Tougas soupçonné d’avoir agressé quinze patientes

Tougas soupçonné d’avoir agressé quinze patientes

L'ancien préposé de l'hôpital est détenu depuis le mois de février.

De nouvelles accusations d’agression sexuelle et de voyeurisme envers des patientes de l’Hôpital du Haut-Richelieu ont été déposées vendredi contre André Tougas, un ancien préposé.

L’accusé, âgé de 54 ans, est détenu depuis le mois de février. Il avait alors été arrêté et avait comparu sous huit chefs d’accusation, dont trois d’agression sexuelle.

Tougas était absent devant le tribunal, vendredi matin, alors que de nouvelles dénonciations étaient déposées. Il fait maintenant face à des accusations d’agression sexuelle concernant quinze patientes, dont six n’ont pas encore été identifiées par la police.

De plus, il doit maintenant répondre à des accusations de voyeurisme envers plusieurs dizaines de patientes. Quatorze d’entre elles ont été identifiées, mais 33 autres demeurent à ce jour non identifiées. De plus, un chef d’accusation fait référence à plusieurs personnes inconnues qu’il aurait subrepticement observée alors qu’elles se trouvaient dans une situation où existait «une attente raisonnable de protection en matière de vie privée».

Enquête

L’enquête policière tend à démontrer qu’au cours des années 2012 à 2017, le suspect aurait profité de son statut d’employé à l’hôpital pour commettre des agressions sexuelles sur des victimes. Il se serait également livré à du voyeurisme en produisant des enregistrements visuels des femmes qu’il épiait.

Il n’est plus à l’emploi de l’hôpital depuis juin 2017. Mentionnons qu’il fait face aussi à une accusation de possession de pornographie juvénile.

Son dossier reviendra devant la cour le 26 octobre.

Plus de détails dans l’édition du 6 septembre du journal Le Canada Français.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar