Termaco développe un système de stockage d’énergie

Par Stéphanie MacFarlane
Termaco développe un système de stockage d’énergie
Termaco a récemment installé des panneaux solaires sur le toit de son usine du boulevard Industriel. Elle y a branché son système de captation d'énergie. Il prendra le relai dans l'éventualité où il y aurait une panne électrique. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Termaco a développé dans les derniers mois un système modulaire de captation, de stockage et de distribution d’énergie propre. Avec le TREE (Termaco Reserve Electrical Energy), l’entreprise située dans le parc industriel de Saint-Jean-sur-Richelieu entreprend ainsi un virage pour diversifier ses activités et assurer sa croissance.

Comme plusieurs entreprises, la pandémie de COVID-19 a eu des répercussions chez Termaco, notamment une baisse du carnet de commandes. Divers gestes ont été posés par l’entreprise. Les équipements de fabrication de son usine de Reading en Pennsylvanie ont été rapatriés à celle de Saint-Jean-sur-Richelieu. «Ça nous a permis de contrôler nos coûts. Les choses vont mieux. Le carnet de commandes se remplit. C’est positif», explique Miro Yaghi, le président-directeur général (PDG) de Termaco.

Cette période plus difficile a été l’occasion de penser à l’avenir de l’entreprise fondée en 1968. «On a pris des décisions importantes. On a arrêté de faire certains produits. On veut en lancer d’autres. On veut se concentrer sur l’énergie propre», poursuit M. Yaghi.

Le développement du TREE, qui avait été mis sur la glace en 2019, a été relancé. «On s’est dit que c’était le bon <@Ri>timing<@$p>. On voulait garder notre monde occupé et protéger les emplois», enchaîne le PDG.

Si des mises à pied ont dû être faites aux États-Unis, à Saint-Jean-sur-Richelieu, les employés ont bénéficié du programme de travail partagé.

Miro Yaghi est le président-directeur général de Termaco.

Caractéristiques
Début décembre, Termaco a lancé le prototype du TREE. Il s’agit d’un système verticalement intégré de captation, de stockage et de distribution d’énergie. Cette unité modulaire se connecte à des sources d’énergie renouvelable comme l’éolien, le solaire ou l’hydroélectricité. Il permet d’entreposer les surplus d’électricité produits.

Actuellement, le prototype du TREE peut emmagasiner 200 kilowattheures, mais Termaco veut augmenter cette capacité de stockage. «On veut amener la technologie plus loin. On veut y ajouter de l’intelligence prédictive pour faire des choix optimaux de consommation», ajoute le PDG de l’entreprise.
Miro Yaghi mentionne que le TREE vient combler l’absence de solutions qui permettent d’accumuler l’électricité. «Quand tu n’utilises pas l’électricité produite, c’est de l’électricité perdue», indique-t-il.

L’innovation de Termaco est conçue pour résister aux intempéries et à des températures oscillant entre -40 et 50 degrés Celsius. «L’eau ne pénètre pas. Il y a un système de chauffage et d’aération. On peut contrôler à distance l’environnement à l’intérieur de l’unité et faire la maintenance à distance. Il y a aussi des systèmes de détection de feu et de fumée ainsi qu’un système de suppression d’incendie», énumère Miro Yaghi.

Utilisation
Le TREE peut être utilisé dans diverses situations, notamment en régions éloignées, en milieu urbain et en contexte industriel. Il peut être déployé en réseau indépendant ou en complément d’un réseau existant. Termaco cible le marché nord-américain.

En Ontario et aux États-Unis, par exemple, le coût du kilowattheure varie au gré de la journée. «Avoir un système comme le TREE va permettre d’accumuler de l’énergie pendant la période où l’électricité est moins chère et d’utiliser l’énergie emmagasinée dans le TREE lorsque l’électricité est plus chère», illustre Miro Yaghi.

«Il y a aussi le contexte industriel, poursuit-il. Les usines qui fabriquent en processus ne peuvent pas se permettre d’interruptions électriques. Il y a parfois un délai avant que la génératrice parte et cela fait en sorte que les équipements arrêtent pendant 30 minutes. Le redémarrage de la production peut prendre quelques heures. Le TREE peut être un système d’appoint le temps que la génératrice s’enclenche. Ça permet à ces usines de continuer leur production sans interruption.»

Croissance stratégique
Miro Yaghi a de grandes ambitions pour la nouvelle solution de Termaco. «On mise sur le TREE pour notre croissance stratégique des cinq prochaines années. Il est clair que ça va permettre de créer de nouveaux emplois», mentionne-t-il.

Actuellement, l’équipe de Termaco compte environ 160 personnes à Saint-Jean-sur-Richelieu. Le TREE est conçu et fabriqué sur le boulevard Industriel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires