Les leçons financières de Pierre-Yves McSween

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Les leçons financières de Pierre-Yves McSween
Pierre-Yves McSween a abordé de nombreux sujets lors de sa conférence «En as-tu vraiment besoin?» (Photo : Photo Le Canada Français - Patrick Boucher)

Toutes les sphères de la vie sont liées à l’argent. C’est le constat qui ressort du message qu’est venu livrer le comptable professionnel agréé (CPA), Pierre-Yves McSween, à des centaines d’étudiants, vendredi. Ceux-ci étaient réunis au Théâtre des Deux Rives dans le cadre d’une soirée jeunesse organisée par la Caisse Desjardins du Haut-Richelieu.

Pierre-Yves McSween est venu présenter sa conférence «En as-tu vraiment besoin?», un exposé grandement inspiré de son livre du même nom, paru chez Guy Saint-Jean Éditeur en 2016. «Sur Instagram, tout est stagé et toi, chez vous, tu regardes ça et tu te sens malheureux. Mais il y a une façon d’être heureux, c’est de bien gérer son argent», lance Pierre-Yves McSween.

Celui qui est chroniqueur sur les ondes du 98,5 FM conseille aux jeunes de faire un budget, mais avec modération. «Vous ne faites pas ça tous les jours, tous les mois. Vous en faites un quand vous en avez besoin. Un budget, c’est un indicateur de performance. Si vous n’en faites pas, il y a un problème. Si vous le faites tous les jours, il y a un problème. Il faut que vous passiez plus de temps à gagner de l’argent qu’à le calculer», illustre le comptable.

Il suggère aussi à chacun d’avoir des objectifs liés à diverses sphères de la vie, comme la carrière, les apprentissages (formations et certifications), les loisirs et voyages, les investissements, l’entraînement ainsi que la famille et le mode de vie.

«Je voulais vivre dans un immeuble à revenus, peu importe le salaire que j’allais faire et mettre 20% de ma paie de côté. J’ai manqué mon objectif. J’économise bien plus que 20% de ma paie», lance-t-il.

Actifs et passifs

Si une partie de son discours concerne l’épargne et la gestion de ses dépenses, Pierre-Yves McSween aborde aussi l’investissement intelligent. «Il faut un équilibre entre ses actifs et ses dettes. Quand tes dettes te coûtent 3% en intérêts, mais que tes actifs te rapportent plus que 3%, tu fais de l’effet de levier. Il faut juste être à l’aise avec ça», note-t-il.

Celui qui anime l’émission L’indice McSween , diffusée à Télé-Québec, ajoute toutefois que les actifs se doivent d’être plus imposants que les dettes. Et ne pas avoir n’importe quelles dettes. «Avoir des dettes, ce n’est pas grave, mais avoir des dettes de consommation, ce l’est», poursuit M. McSween.

Crédit

Avec humour, Pierre-Yves McSween souligne que le seul bon critère pour être en amour, c’est le pointage de crédit de sa tendre moitié. «Si les gens n’ont pas sensiblement le même score de crédit, ça veut dire qu’ils ne gèrent pas l’argent de la même façon et qu’ils vont se chicaner. C’est important», allègue le chroniqueur.

Si la cote de crédit sert à évaluer le dossier d’un citoyen, notamment lors d’une demande de prêt, il est aussi utilisé par les propriétaires d’immeubles à logements lorsque vient le temps de choisir un locataire. «Tout est là. Es-tu un bon payeur? Ton ADN de citoyen, c’est ton crédit», poursuit-il.

Consommation

Pierre-Yves McSween a également abordé les notions d’assurances, précisant que les Québécois s’assuraient trop. Le comptable suggère une assurance temporaire, qui coûte moins cher et qui fluctue selon les obligations financières de la personne.

Et si la voiture est âgée, il ne faut pas nécessairement l’assurer «des deux bords», enchaîne le conférencier.

Les dernières technologies, le confort, l’importance des marques, l’équipement haut de gamme, l’achat d’une voiture neuve, Pierre-Yves McSween a également passé en revue ces sujets. Et il a proposé une stratégie de consommation aux jeunes.

«Tout ce qui coûte plus de 500$, je ne l’achète pas tout de suite. Je retourne chez nous. C’est une excellente stratégie [pour moins consommer]», dit-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des