Pour de meilleures conditions de travail pour les enseignants

Pour de meilleures conditions de travail pour les enseignants

Nicolas Dionne lors du lancement de sa campagne à Iberville.

Crédit photo : Le Canada Français – Patrick Boucher

Candidat du Parti québécois dans le comté d’Iberville, Nicolas Dionne milite en faveur d’une reconnaissance accrue du rôle des enseignants. Il lui apparaît aussi grand temps de revoir les échelles salariales et de s’attaquer à la précarité d’emploi.

«Au Québec, nous avons fait le choix de l’éducation publique, afin que des jeunes de tous les milieux se côtoient, ce qui crée les assises d’une société solidaire et égalitaire», fait-il valoir.

Pour que le système public d’éducation soit performant et attrayant, il plaide que les ressources doivent être au rendez-vous. Ces dernières années, il considère que cela n’a pas été le cas. Les enseignants sont à bout de souffle et les infrastructures scolaires doivent être rénovées, déplore-t-il.

Écoles

Le candidat péquiste fait état de l’engagement de son parti d’adopter une loi protégeant les budgets pour l’éducation, la famille et de la jeunesse.

«Notre parti entamera, dès son arrivée au pouvoir, un vaste chantier de rénovation et de construction d’écoles, afin que nos jeunes évoluent dans un environnement sain et stimulant», promet-il.

M. Dionne répète l’engagement de son parti d’offrir des dîners à l’école pour tous les enfants au coût de 1$ à 5$, selon le revenu des parents.

Pour lutter contre le décrochage, l’importance du sport à l’école ne fait plus aucun doute, poursuit-il. «D’ailleurs, beaucoup des cours d’école dans la circonscription sont de véritables pôles locaux de développement des loisirs et du sport pour l’ensemble de la communauté» a-t-il observé rappelant son engagement d’obtenir plus d’argent pour leur réaménagement. Il veut aussi travailler à enrichir les bibliothèques scolaires du comté.

Enseignant

M. Dionne est à l’emploi de la Fédération autonome de l’enseignement depuis 2008 et il était négociateur syndical lors de la dernière négociation nationale. S’il est élu député, il compte travailler à la valorisation de la profession d’enseignant.

«Nos enseignants ne sont pas reconnus à leur juste valeur et ils sont surchargés. Nous devons offrir le soutien nécessaire aux élèves en difficulté afin que ceux-ci puissent réussir leur parcours scolaire. Par le fait même, ce soutien permettra aux enseignants d’être mieux épaulés afin d’assurer la réussite de chacun de leurs élèves», déclare-t-il.

Le candidat péquiste juge que le salaire des enseignants doit être revu et la précarité d’emploi. «Pour attirer et retenir notre personnel, les conditions de travail doivent être rehaussées de manière importante», ajoute-t-il.

En ce qui a trait à la petite enfance, il répète la promesse du Parti Québécois de bonifier l’accessibilité au CPE dont il reconnaît l’importance pour les enfants de 4 ans. «Avec nous, ce sera 8,05$ pour le premier enfant, 4$ pour le second, et gratuit pour les suivants», précise enfin le candidat.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar