Rheinmetall signe un important contrat avec la Hongrie

Par Stéphanie MacFarlane
Rheinmetall signe un important contrat avec la Hongrie
Rheinmetall fournira des systèmes radars sophistiqués aux forces armées de la Hongrie. (Photo : Gracieuseté - Rheinmetall)

Rheinmetall vient de signer un contrat substantiel avec la Hongrie. L’entreprise de Saint-Jean-sur-Richelieu fournira des systèmes radars sophistiqués aux forces armées hongroises. En plus de faire une première incursion en Europe de l’Est, ce contrat permettra à Rheinmetall d’embaucher entre 50 et 75 nouveaux employés.

L’entreprise, dont le siège social est situé sur le boulevard du Séminaire Sud, est le maître d’oeuvre général de ce contrat. Rheinmetall s’occupera notamment de la gestion du programme, de l’intégration des systèmes et du soutien logistique.

Elle travaillera de concert avec son partenaire Israel Aerospace Industries. La filiale de cette dernière, ELTA Systems, fournira une partie de la technologie, soit un système à radar actif 3D avancé. Celui-ci sera intégré dans le programme de radars 3D de défense aérienne et d’artillerie destiné à l’armée hongroise.

«Il s’agit d’un système de surveillance de l’espace aérien de basse et de moyenne altitude, soit de 20 000 pieds et moins. Il donne aussi des paramètres de ciblage. C’est un système de défense et de surveillance antiaériennes», explique Alain Tremblay, vice-président de l’expansion commerciale et de l’innovation chez Rheinmetall. Ces radars sont conçus pour divers types de missions.

Emplois créés
La livraison des systèmes débutera à la fin de l’année 2022 et se poursuivra jusqu’à la fin de 2027. Toutefois, Rheinmetall livrera des composantes liées à l’entraînement et à la logistique avant la fin de 2021. «C’est un contrat à long terme qui comprend de la vente et du soutien de produits», enchaîne M. Tremblay. Le nombre d’unités vendues et le montant du contrat n’ont pas été dévoilés par l’entreprise.

Les systèmes radars à moyenne portée fournis à la Hongrie sont très similaires à ceux des Forces armées canadiennes approvisionnées par Rheinmetall en 2018. L’entreprise johannaise travaillait également avec son partenaire israélien sur ce projet.

Rheinmetall est en croissance depuis 2019. Près de 400 personnes y travaillent à Saint-Jean-sur-Richelieu. «Et on s’attend à croître encore. Ce sont des emplois en haute technologie. Le contrat avec la Hongrie permet de solidifier nos assises. C’est une très bonne nouvelle, surtout en temps de pandémie mondiale. On estime qu’on embauchera entre 50 et 75 personnes de plus. Et ça ne veut pas dire qu’on ne croîtra pas davantage», poursuit M. Tremblay.

OTAN
Cette entente est la première que signe Rheinmetall avec la Hongrie. Ce pays devient le principal client à l’exportation de Rheinmetall Canada dans le domaine de l’intégration de systèmes radars. L’entreprise fait également une première entrée en Europe de l’Est. La Hongrie est un pays membre de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) depuis 1999. «Toute vitrine qu’on peut donner au sein de l’OTAN représente beaucoup de valeur ajoutée pour Rheinmetall», indique Alain Tremblay. L’OTAN compte 30 pays membres, dont le Canada et les États-Unis.

M. Tremblay ajoute qu’en plus d’assurer la pérennité de Rheinmetall Canada, le contrat avec la Hongrie contribue à l’atteinte de ses objectifs de croissance. «Il permet aussi de faire rayonner le savoir-faire en haute technologie de Saint-Jean-sur-Richelieu à l’international», enchaîne le vice-président.

De plus, plusieurs importants programmes canadiens entreront en processus de soumission en 2021. Rheinmetall souhaite se positionner favorablement pour décrocher des contrats. «Il y aura aussi beaucoup d’activités à l’international pour assurer la croissance. On demeure alignés sur notre plan stratégique d’avoir 60 % de notre chiffre d’affaires à l’international et 40 % au Canada», indique M. Tremblay.

Outre le Royaume-Uni, d’autres pays s’intéressent au véhicule terrestre multimission sans pilote de Rheinmetall, dont la Hongrie, les Pays-Bas et l’Italie.

Mission Master
Le nouveau produit phare de Rheinmetall Canada, le véhicule terrestre multimission sans pilote Mission Master, poursuit son chemin sur le globe. En 2020, Le Canada Français rapportait entre autres que le Royaume-Uni s’y intéressait.

Rheinmetall a livré aux Forces armées britanniques quatre véhicules robotiques configurés pour le transport de marchandises dans le cadre de la première ronde d’un important contrat comportant trois volets. «On est sur le point de soumettre une deuxième proposition au Royaume-Uni. On espère réussir à sécuriser cette deuxième phase», mentionne M. Tremblay.

Le véhicule robotique participera également à un programme d’élaboration et d’expérimentation de concepts de l’armée néerlandaise sur une période de deux ans. «On va aussi faire des essais et des démonstrations en Hongrie et en Italie», poursuit le vice-président de l’entreprise. Des démonstrations auront également lieu en Asie du Sud-Est.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Rheinmetall signe un important contrat avec la Hongrie - Stiq
21 jours

[…] Pour lire l’article complet. […]