Quartier de l

Mawashi recrutée pour participer à un prestigieux programme

Par Stéphanie MacFarlane
Mawashi recrutée pour participer à un prestigieux programme
Après avoir développé un exosquelette dédié aux soldats, Mawashi sciences et technologie l’a décliné pour aider d’autres secteurs d’activité, notamment la construction et la médecine. (Photo : Le Canada Français - Archives)

Mawashi sciences et technologie est l’une des 11 entreprises à avoir été sélectionnée par le gouvernement du Canada pour participer à l’accélérateur technologique canadien – Boston/Cambridge (ATC-Boston). La Johannaise aspire à y trouver des investisseurs qui lui permettront d’accélérer la commercialisation de son exosquelette, dont la technologie a été développée pour être utilisée dans d’autres domaines que le militaire.

L’ATC-Boston est un programme qui a lieu de mai à novembre et qui met en relation les entreprises canadiennes oeuvrant dans le secteur des technologies et des sciences de la vie avec des clients, des partenaires stratégiques et des investisseurs américains.

« C’est un programme important et ça a lieu à Boston parce que c’est un hub [centre] très important en termes d’investissements au niveau des hautes technologies », explique Alain Bujold, le chef de la direction de Mawashi sciences et technologie.

Le programme se situe dans le Centre d’innovation de Cambridge où se trouvent 2000 entreprises de technologie et de sciences de la vie, expose Jean-Marc Sheitoyan, chef de la stratégie chez Mawashi. Soulignons également la présence de l’Université Harvard et du Massachusetts Institute of Technology (MIT). S’y trouvent également 90 investisseurs en capital-risque et investisseurs providentiels ayant un budget de 50 G$. Enfin, un programme de mentorat est dédié aux entreprises participantes.

Technologie

Mawashi sciences et technologie est notamment connue pour l’élaboration d’un exosquelette non alimenté, une technologie inspirée des lutteurs sumos, qui permet aux soldats de transporter une charge équivalente à 50 à 80 % de leur propre poids sans réduire leur mobilité.

L’exosquelette de Mawashi UPRISE (Ultralight Passive Ruggedized Integrated Soldier Exoskeleton) est constitué d’une colonne vertébrale flexible, d’une ceinture coulissante, de jambes articulées, d’un harnais et d’attaches ergonomiques. L’outil technologique a d’ailleurs été mis en valeur le 14 juillet dernier lors du défilé militaire de la France.

Exosquelette

L’entreprise a élargi son concept d’exosquelette à d’autres secteurs d’activité, notamment pour la construction et la médecine. « On a identifié 51 applications dans 11 domaines. On a plusieurs modules qui s’adaptent. À la base, c’est la même technologie, mais avec des matériaux différents pour répondre aux besoins des travailleurs », poursuit M. Bujold.

« Cela va permettre d’accroître la performance humaine et de diminuer les blessures squelettiques », enchaîne M. Sheitoyan.

Le travail d’un maçon est cité en exemple. « Avec l’exosquelette, on estime que les maçons pourront doubler leur cadence en réduisant leur effort tout en étant à l’aise. Grâce à notre système, on est capable de diminuer la charge sur les membres supérieurs de 30 lb. Ainsi, pour un morceau qui pèse 45 lb, en réalité, le maçon aura l’impression de lever 15 lb », expose Alain Bujold. Au départ, l’exosquelette était conçu sur mesure. « Là, on l’a standardisé avec des ajustements pour accommoder les différentes tailles corporelles. C’est la clé pour la commercialisation », précise Jean-Marc Sheitoyan.

Investissements

Il ajoute que le programme ATC-Boston arrive à un excellent moment. « On est à la recherche d’investissements pour accroître notre présence et avoir une expansion. Le potentiel d’applications technologiques de l’exosquelette est énorme. On cherche un support financier pour la commercialisation du produit », souligne Jean-Marc Sheitoyan.

« On arrive à un tournant », poursuit M. Bujold en précisant que l’entreprise souhaite ardemment conserver son siège social à Saint-Jean-sur-Richelieu. Un plan pour assurer la production des exosquelettes est mis en place, mais les deux représentants de l’entreprise mentionnent que si les investissements se concrétisent, cela permettra d’accélérer sa mise en place.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires