Yves Bisson succède à Luc Bazinet chez Desjardins

Par Stéphanie MacFarlane
Yves Bisson succède à Luc Bazinet chez Desjardins
«Pour moi, c'est très important de poursuivre la vocation de Desjardins, d'être à la fois une institution financière qui travaille toujours dans l'intérêt de ses membres et d'être impliqué dans la communauté», note Yves Bisson. (Photo : Le Canada Français − Jessyca Viens-Gaboriau)

La Caisse Desjardins du Haut-Richelieu (CDHR), qui a récemment vu Luc Bazinet son patron des 26 dernières années partir pour la retraite, compte désormais un nouveau directeur général en la personne d’Yves Bisson. Il est entré en poste le 4 mai, en pleine pandémie de COVID-19.

«Pour moi, l’impact le plus grand de la crise est que je n’ai pas le privilège d’aller voir les équipes dans chacun des centres de service puisque je respecte les distances et qu’on est très prudent pour ne pas être un vecteur de propagation», expose Yves Bisson en entrevue téléphonique avec Le Canada Français.

À la CDHR, seul le siège social, situé sur le boulevard d’Iberville, est accessible à la clientèle et le télétravail est privilégié pour les autres employés. «La crise est sous gestion. On est assez bien positionné pour la gérer», poursuit M. Bisson.

Parcours

Natif de la ville de Québec, Yves Bisson a passé une grande partie de sa vie en Ontario. Il est détenteur d’un baccalauréat en psychologie de l’Université d’Ottawa et d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université du Québec à Montréal.

Il œuvre dans le réseau Desjardins depuis 1996 et occupe un poste de directeur général d’une caisse depuis 2006. «La grosse partie de mon implication dans le Mouvement était en Ontario. Ça fait sept ans que je suis au Québec», précise-t-il.

Impliqué

Jusqu’à tout récemment, M. Bisson était le directeur général de la Caisse des Moissons et de Roussillon, située dans le secteur de Saint-Constant, Candiac et Saint-Rémi. Cette caisse dessert 43 429 membres et son volume d’affaires est de 3,2 G$. Elle compte près de 100 employés répartis entre trois centres de services. À titre comparatif, la CDHR totalise un volume d’affaires de 5 G$ et dessert 59 744 membres avec ses cinq centres de services et ses 19 guichets automatiques. Son équipe est composée d’environ 175 personnes.

Yves Bisson dit être un directeur général très impliqué dans sa communauté. «Pour moi, c’est très important de poursuivre la vocation de Desjardins, d’être à la fois une institution financière qui travaille toujours dans l’intérêt de ses membres en leur offrant des services de qualité et d’être impliqué dans la communauté pour être bien ancré sur les besoins à la fois communautaires et socioéconomiques», expose-t-il.

2020

Le nouveau directeur général est conscient que l’année 2020 sera différente. «On ne sait pas à quoi s’attendre. L’important, c’est qu’on soit là et qu’on soit fort comme institution financière et d’être présent pour nos membres. On va continuer à travailler en étroite collaboration avec nos membres qui ont des défis financiers», dit-il en rappelant que Desjardins a été parmi les premières institutions financières à mettre en place des mesures pour alléger le fardeau de la COVID-19 à ses membres. «On va aussi continuer à travailler très fort pour stimuler l’économie locale», poursuit-il.

Somme toute, Yves Bisson s’attend à une année positive et il croit que les objectifs fixés seront atteints. «Mais on ne sait jamais avec la COVID et s’il y aura une deuxième vague. On n’a aucune idée à quoi s’attendre, mais on travaille fort. On s’assure de bien répondre aux besoins de nos membres», ajoute le nouveau directeur général.

Et quel sera son défi pour 2020? «Ce sera de m’imprégner de la communauté et de continuer d’être près d’elle. Pour moi, la proximité avec la communauté est importante. J’ai bien hâte que les restrictions soient levées pour aller à la rencontre des membres, des clients et de la communauté», conclut-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des