C’est le temps de s’inscrire aux prix Exception’Elle

Par Stéphanie MacFarlane
C’est le temps de s’inscrire aux prix Exception’Elle
Joannie Giroux et Claudia Bédard, respectivement conseillère aux entreprises au Quartier de l’emploi et coordonnatrice de COFFRE, invitent les femmes à participer aux Prix Exception’Elle. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Les femmes qui travaillent dans un domaine traditionnellement masculin sont invitées à soumettre leur candidature pour les prix Exception’Elle organisés par le Centre d’Orientation et de Formation pour Femmes en Recherche d’Emploi (COFFRE). Pour une huitième année, ces distinctions visent à mettre en lumière le parcours de femmes du Haut-Richelieu qui oeuvrent dans des secteurs non traditionnels.

Ces domaines se définissent comme des métiers qui sont occupés majoritairement par des hommes et où l’on retrouve moins de 33 % de femmes, souligne Claudia Bédard, coordonnatrice chez COFFRE. Selon Emploi-Québec, 251 professions sont considérées comme non traditionnelles dans l’ensemble de la province.

Outre sensibiliser la population à ces métiers, le concours vise à mettre en lumière les femmes qui les pratiquent. En plus d’encourager les travailleuses à soumettre leur candidature, Mme Bédard invite les entreprises à inciter leurs employées à s’inscrire. « C’est bon pour la valorisation. La reconnaissance en milieu de travail est importante pour la rétention », mentionne Claudia Bédard.

« Ça vient dire aussi à l’employée que ce qu’elle fait est exceptionnel, et pour l’employeur, ça démontre qu’il a des équipes mixtes et qu’il est ouvert. Ça peut aider à attirer d’autres personnes », enchaîne Manon Racine, agente aux communications au Quartier de l’emploi.

Critères

Deux Prix Exception’Elle seront remis lors d’un gala qui aura lieu dès 17 heures, le 14 mai, au Domaine Trinity. Les femmes qui possèdent entre une et trois années d’expérience dans leur métier auront la chance de remporter le prix de la catégorie Envol. Celles qui comptent plus de quatre ans d’expérience dans leur domaine pourront plutôt être éligibles dans la catégorie Carrière. Une femme qui a été finaliste dans une édition précédente peut à nouveau soumettre sa candidature, tandis que les lauréates doivent attendre cinq ans avant de participer une nouvelle fois.

Le jury sélectionnera les deux femmes Exception’Elle en fonction de divers critères, notamment son parcours professionnel et personnel, les défis relevés, les réalisations, les obstacles surmontés, les objectifs ainsi que la qualité de la candidature. Les deux lauréates recevront une statuette réalisée par l’artiste Éric Nado.

Lettre

Pour être admissible au concours, chaque candidate doit exercer son métier dans le Haut-Richelieu ou encore être résidente de la MRC. Elle doit aussi remplir le formulaire de mise en candidature disponible sur le site Web de COFFRE (www.coffre.ca) et transmettre des photos d’elle ainsi que son curriculum vitae. De plus, les candidates s’engagent à participer au tournage d’une vidéo de présentation.

Nouveauté cette année, chaque participante doit également fournir une lettre de recommandation qui explique son parcours et son implication. « Si ça vient d’un employeur, c’est une belle marque de reconnaissance du travail effectué. Les femmes ne sont pas habituées de se mettre de l’avant. C’est une valeur ajoutée à leur candidature », souligne Manon Racine.

« C’est un regard externe qu’on trouvait intéressant », ajoute Claudia Bédard. Les femmes ont jusqu’au vendredi 27 mars à 16 h 30 pour déposer leur candidature.

Rappelons que l’an dernier, Marie-Claude Martel, aide-opératrice au département des accessoires chez Soleno, a remporté la statuette Envol, tandis qu’Alyson Lapointe, plombière sur des chantiers de construction, était la lauréate dans la catégorie Carrière.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires