Sections

Compo-Haut-Richelieu: les écocentres toujours populaires


Publié le 8 juillet 2017

©Remy Boily

Avec un total de 82 260 visites, les écocentres de la société Compo-Haut-Richelieu n'ont pas dérougi en 2016.

Il s'agit d'une baisse de 1,95% par rapport aux 83 894 visites enregistrées en 2015. Cette baisse demeure relativement faible quand on rappelle qu'en 2015, le nombre de visites avait littéralement explosé avec une progression de plus de 21%.

L'an dernier, 18 813 tonnes de matières ont été apportées dans les écocentres. Ces matières, faut-il le rappeler, sont valorisées sous une forme ou une autre.

Dans ce domaine, la situation évolue d'une année à l'autre, observe Isabelle Deschênes, directrice générale de Compo-Haut-Richelieu. L'introduction de nouveaux services, de nouveaux débouchés pour des matières, des programmes comme la récupération de matériels électroniques peuvent avoir un impact sur le volume et le nombre de visites.

L'industrie de la construction est un bon exemple puisque de nombreux petits entrepreneurs apportent leurs résidus dans les écocentres. Si la construction ralentit, le volume de rebut diminue.

Globalement, la collecte sélective et les écocentres ont permis de détourner de l'enfouissement quelque 29 371 tonnes de matières. C'est 44% du volume généré.

En 2016, Mme Deschênes souligne que les activités de communication et de sensibilisation se sont poursuivies. Compo a aussi mis en place un système pour accepter le bois de frêne contaminé par l'agrile. Elle s'occupe de le broyer selon les normes prescrites par l'Agence canadienne d'inspection des aliments.