Claire Samson promet que la CAQ fera mieux

Par Louise Bedard
Claire Samson promet que la CAQ fera mieux
Claire Samson ne cache pas son désir d'être nommée ministre de la Culture dans un gouvernement caquiste. (Photo : Le Canada Français – Jessyca Viens-Gaboriau)

«On va faire mieux. On va donner espoir aux gens que le gouvernement peut travailler pour eux et que l’effort sera mis à la bonne place.»

C’est l’engagement que prend Claire Samson, députée sortante d’Iberville, ajoutant qu’un gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) ne promet pas un parcours sans faute mais de tout faire pour faire mieux.

La candidate sait que les attentes sont élevées et le nouveau gouvernement aura intérêt à performer. Mais elle est confiante avec la qualité des candidats et le chef qui est infatigable. Les grandes priorités seront la santé, l’éducation, redonner de l’argent aux familles et bien gérer l’État.

Campagne

Dans cette élection-ci, les gens magasinent plus et veulent comprendre davantage, analyse-t-elle. Mme Samson donne l’exemple de l’immigration qui a soulevé beaucoup d’interrogation, reconnait-elle.

«S’il y a un parti qui est pour immigration, c’est nous parce qu’on va les (immigrants) franciser, les accompagner. Et on va s’assurer qu’ils réussissent, qu’ils ne s’en aillent pas au bout d’un an ou deux ou qu’on les garde sur le chômage.»

Devant la pénurie de main d’œuvre dont il est fait grand état dans cette campagne, il n’y a pas que l’immigration, note-t-elle. «Le centre de formation professionnelle a été appauvri au fil des ans par le gouvernement libéral. On s’est enlevé nos propres outils», dénonce-t-elle. Pour Mme Samson, la pénurie de main-d’oeuvre n’est pas nouvelle. Toutefois le problème a été négligé par le gouvernement libéral.

Santé

La question de la santé demeure la première préoccupation des électeurs qu’elle rencontre. «Ils veulent voir rapidement un docteur quand leur enfant a une otite», résume-t-elle.

«Ça prend des infirmières dans les CLSC et qu’on puisse y aller», enchaîne-t-elle tout en critiquant la centralisation appliquée par le gouvernement sortant et ses effets néfastes. À Saint-Jean, on peut les observer, dit-elle en citant l’exemple des nouveaux laboratoires qui devaient être aménagés à l’Hôpital du Haut-Richelieu. «Avec tous les problèmes qu’on a en santé au Québec, il y a un étage d’hôpital qui est vide. C’est un scandale. C’est comme si on avait une école à moitié vide quand on manque de classe», dénonce-t-elle.

Éducation

En éducation, les parents d’enfants ayant des problèmes d’apprentissage lui font part du manque d’accès aux services au public. Ils ne savent plus quoi faire sinon aller au privé. «C’est 1500$ une consultation au privé», fait-elle remarquer.

Le dépistage précoce avec les maternelles 4 ans est un des grands thèmes de la campagne caquiste. Aux éducatrices qui lui ont fait part de leur crainte de voir se vider les CPE, Mme Samson les rassure en répondant que les parents auront le choix.

Mais où seront aménagées ces nouvelles maternelles alors que les écoles de la région débordent? «On va les agrandir», répond-elle précisant que cela ne se fera toutefois pas le 3 octobre au matin. Il faut revoir l’organisation et laisser les écoles s’en occuper, pas les commissions scolaires, ajoute-t-elle.

Car la CAQ a toujours le projet de supprimer les élections scolaires et transformer les commissions scolaires en centre de services.

Agriculture

«Il est temps qu’on fasse les choses autrement qu’avec du mur à mur ou des « plaster ».» Elle donne l’exemple de la hausse des taxes foncières pour les agriculteurs. Au lieu d’ajouter de l’argent pour des compensations, la CAQ promet d’aborder le problème globalement dans les premiers six mois de son mandat.

Il en est de même pour les organismes communautaires à qui le gouvernement a transféré beaucoup de responsabilités: prévention du suicide, alphabétisation, banques alimentaires, monoparentalité avec un financement au compte-goutte. Un gouvernement de la CAQ n’aura pas des millions à verser aux organismes, prévient-elle, mais ceux-ci auront une prévisibilité de revenu et une plus grande autonomie. Dans le même esprit, la CAQ promet de redonner aux MRC leur fonds de développement local.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires