Saint-Jean-sur-Richelieu est la première ville à tomber sous la barre des 100 000 habitants

Valérie Legault vlegault@canadafrancais.com

Saint-Jean-sur-Richelieu est la première ville à tomber sous la barre des 100 000 habitants
Il manque 694 citoyens à Saint-Jean-sur-Richelieu pour qu'elle reprenne son titre de 11e ville au Québec comptant plus de 100 000 habitants. (Photo : (Photo Le Canada Français - Julien Saguez))

Depuis un an, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu a dépensé 1,9 M$ pour remplir ses obligations de municipalité de plus de 100 000 habitants. Qu’arrive-t-il maintenant qu’elle est retombée sous ce seuil? Rien n’est prévu en tant que tel dans la Loi sur les cités et les villes.

Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) confirme qu’aucune ville n’est jamais redescendue sous la barre des 100 000 habitants après l’avoir dépassée.

« La loi demeure muette sur ce qu’il advient de ces obligations ou de l’exercice de ces pouvoirs lorsque ces seuils de population sont ensuite franchis à la baisse. Le Ministère est disponible pour accompagner une municipalité dans ces situations. À cet effet, des échanges se sont tenus récemment avec la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu », indique Sébastien Gariépy, relationniste média au MAMH.

Les lois municipales prévoient diverses obligations et divers pouvoirs lorsque la population d’une municipalité franchit la barre des 100 000 habitants. Dans ce cadre, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu a fait l’embauche d’une vérificatrice générale, qui est arrivée en poste en octobre 2023.

Cabinet

Un cabinet de la mairie qui comprend un chef de cabinet, un responsable des communications et une adjointe administrative a aussi été créé. Enfin, le Service de police a rehaussé son niveau d’enquête d’un cran, ce qui a nécessité l’ajout de sergents-détectives.

De manière générale, poursuit le porte-parole du Ministère, une municipalité pourrait juger opportun de maintenir certains changements introduits à la suite du franchissement d’un seuil de population, par exemple lorsqu’elle est susceptible de franchir rapidement, à nouveau, ce seuil. C’est d’ailleurs ce que la mairesse Andrée Bouchard a l’intention de faire, comme elle l’a mentionné en entrevue au Canada Français dans un article paru le 11 janvier dernier.

La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu pourrait revenir dans le giron des municipalités les plus populeuses dans un avenir rapproché. Il lui manque 694 citoyens pour reprendre son titre de 11e ville comptant plus de 100 000 habitants au Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
8 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Alex
Alex
4 mois

Faudrait éviter les hausse de prix pour avoir plus de monde pas normal d’avoir des maison mobile à 300000$ c’est sûr le monde va quitter même moi je cherche à partir vue que c’est rendu trop cher… un condo de 160 000$ est rendu à 300 000$ pas réaliste laaa

Pierre Blais
Pierre Blais
4 mois

Les loyers sont aussi chers si non plus qu’à Montréal, ce qui est nettement DISSUASIF pour s’y établir. On comprend aisément pourquoi sa population décroît.

Niko
Niko
4 mois
Répondre à  Pierre Blais

J’ai quitter il y a deux ans pour cette raison et bien d’autres. Je paye ma maison sur 40 000 pi de terrain 800$ par mois en region. Alors oui.. ca fait reflechir

Amin
Amin
4 mois

Tout est fait pour encourager les citoyens à devenir ou rester des johannais ! L’état des routes, la hausse des taxes, la planification,… pourtant ça ne marche pas… (sarcasmes)

Alan
Alan
4 mois
Répondre à  Amin

Planification ???… Ici à Saint-Jean, il y a certains directeurs de services qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez !

Claude
Claude
4 mois

Hausse de taxes et les services ne sont pas là.
Les dollars vont dans quelles poches ?

Alain
Alain
4 mois

Pi la tu monte les taxes et tu veux faire une passerelle à 30 ou 50 million bravo celle qui dépense au lieu de penser

Mart
Mart
4 mois

La nouvelle mairesse est la grande raison de cette baisse avec des dépenses et augmentation de taxe de fou. Tant qu,à moi j’ ai vendu ma maison, je vais habiter ailleurs