La Ville va procéder au réaménagement du carrefour giratoire

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
La Ville va procéder au réaménagement du carrefour giratoire
Trois entreprises ont déposé une soumission pour réaménager le carrefour giratoire Douglas. La valeur des offres varie entre 4,8 M$et 5,3 M$. (Photo : Archives - Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

La Ville ira de l’avant avec le réaménagement du carrefour giratoire de la rue Douglas, dans le secteur Saint-Luc. Mardi soir, les élus ont entamé les démarches pour l’adoption d’un règlement d’emprunt visant à financer le projet estimé à environ 5,3 M$. De plus, trois entreprises ont déposé une soumission dans le cadre du processus d’appel d’offres lancé en novembre.

Plus tôt cette année, la Ville avait lancé un premier processus d’appel d’offres qui s’était soldé avec la réception d’une seule soumission s’élevant à 5 025 101,49 $. Celle-ci avait été rejetée et le processus a été relancé à l’automne.

Cette fois-ci, trois entreprises ont déposé une proposition : Excavation Darche (4 819 831,56 $), Excavation E.S.M. (4 969 584,96 $) et MSA Infrastructures (5 270 723,73 $). Les soumissions sont présentement analysées. Le contrat pour la réalisation des travaux pourrait être octroyé au courant de l’hiver 2023.

«On va aller de l’avant. Ce projet est nécessaire et cette fois-ci, il y a eu plus qu’une soumission. Ce qui nous tracassait la dernière fois, c’était qu’il n’y avait qu’un seul soumissionnaire», souligne la mairesse Andrée Bouchard.

Mardi soir, les élus ont signifié leur intention de se doter d’un règlement d’emprunt pour réaliser ce chantier. Le projet de règlement prévoit une dépense maximale de 5 284 000 $, dont un emprunt de 4 984 000 $. La balance, soit 300 000 $, sera puisée à même le surplus affecté –Taxes spéciales Infrastructures.

Géométrie

Par ce projet, la Ville souhaite procéder au réaménagement géométrique du carrefour giratoire situé à l’angle de la rue Douglas et du boulevard Saint-Luc, ainsi que les approches.

Outre l’amélioration de la fluidité de la circulation, il y a aussi la sécurité qui est au coeur de ce projet. «Le carrefour giratoire n’est pas assez large pour le flot de circulation actuel. À l’époque, une question de zonage ne nous permettait pas de le faire avec la dimension qu’il devrait être aujourd’hui», souligne Maude Clossey, directrice générale adjointe.

Ainsi, la circonférence du rond-point sera agrandie pour faciliter son utilisation par les voitures et les camions. «[Ces modifications] seront appréciées des utilisateurs. Il y a beaucoup de circulation à cet endroit», poursuit Mme Clossey.

Le projet vise également à remplacer certaines conduites d’aqueduc et d’égouts pluvial et sanitaire. Le chantier doit aussi permettre de prolonger le réseau cyclable sur le boulevard Saint-Luc et sur l’avenue du Parc.

L’échéancier précis reste à être défini. D’après les documents d’appel d’offres, le chantier aurait une durée de 120 jours. La Ville prévoit entamer les travaux au printemps 2023. L’entrepreneur retenu aurait jusqu’au 30 septembre pour compléter le projet. Initialement, l’ouvrage devait être réalisé en 2022.

Historique

Ce carrefour giratoire a été construit en 2011 alors qu’aucun commerce ne s’était encore établi sur la rue Douglas, entre le boulevard Saint-Luc et la rue Marie-Derome. À l’époque, sa construction avait coûté 1 372 994 $.

Depuis, le secteur s’est grandement développé. On y trouve un cinéma de 2200 places, une dizaine de restaurants, une demi-douzaine de commerces, un supermarché, une station-service ainsi que des services gouvernementaux. Selon les plans initiaux, deux autres immeubles devraient voir le jour au Faubourg Saint-Jean, ce développement commercial situé à l’angle de la rue Douglas et du boulevard Saint-Luc.

Une résidence privée pour aînés de 348 unités a également été construite à proximité. Le gouvernement du Québec y érige aussi une maison des aînés.

La création de ce nouveau quartier, situé à deux pas de l’autoroute 35, crée de l’achalandage dans le secteur. Cela entraîne divers problèmes de circulation d’où la nécessité de revoir la géométrie de l’infrastructure routière.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Ginette Lafleur
Ginette Lafleur
1 mois

Et bien on ne parle pas du tout de l’oeuvre de l’artiste Laurent Vien qui est au milieu du carrefour. Non plus si elle sera protégée. Pas beaucoup de respect pour ce grand artiste de Pike River.

Jesuischoque
Jesuischoque
1 mois

Quelle honte et quel manque de planification!