La Ville révisera ses méthodes de déneigement par la droite

Valérie Legault
vlegault@canadafrancais.com

La Ville révisera ses méthodes de déneigement par la droite
Patricia Poissant (Photo : (Photo Le Canada Français - Laurianne Gervais-Courchesne))

Sur la proposition de la conseillère municipale Patricia Poissant, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu révisera ses méthodes de déneigement par la droite. La résolution vise à atténuer les sources d’insatisfaction dans les secteurs où les résidents composent avec des bancs de neige pour la première fois depuis cet hiver. 

La conseillère municipale indépendante du district 6 a tenu parole. Mme Poissant ne s’opposait pas à la fin du déneigement par la gauche. Par contre, elle avait été bien claire à ce sujet. Si elle constatait des failles cet hiver, elle s’engageait à défendre ses concitoyens mécontents.

À la lumière des dernières chutes de neige, « je ne suis plus convaincue que le déneigement à droite soit bon pour toute la ville », répond-elle en entrevue téléphonique avec Le Canada Français. Dans la présentation de sa résolution à la séance du conseil du 30 janvier, Mme Poissant a souligné « les insatisfactions des résidents touchés par le déneigement à droite, les inconvénients apportés à ces résidents et les désagréments que cause ce changement ».

Débarcadères

Des chauffeurs d’autobus scolaires l’ont appelée pour se plaindre de la présence de bancs de neige devant les débarcadères des écoles et au pied des arrêts d’autobus. « Les parents devaient venir chercher leurs enfants parce qu’ils avaient de la difficulté à descendre de l’autobus », dit-elle.

Elle a aussi constaté combien la largeur des rues avec un terre-plein rétrécissait après une bordée de neige. Les voitures peinent à circuler quand d’autres sont stationnées le long du trottoir.

C’est sans parler des bouches d’égout bloquées par la neige. Quand un redoux ou un épisode de pluie abondante survient, comme c’est arrivé en janvier, des « lacs urbains » se sont formés comme sur la rue Maisonneuve, où des citoyens l’ont invitée à venir voir par elle-même.

Patricia Poissant se questionne sur l’efficacité de la méthode de déneigement, puisqu’« il faut toujours pelleter en double ». Il faut enlever le remblai de la déneigeuse, puis celui de la chenillette qui passe ensuite pour dégager le trottoir.

«Très déçu»

Le conseiller du district 5, Sébastien Gaudette, avait lui aussi choisi de donner la chance au coureur. Dans les quartiers Saint-Edmond et Saint-Lucien, rares sont les citoyens qui s’opposaient selon lui à la fin du déneigement à gauche. « J’ai été très déçu des premières opérations de déneigement de l’hiver, déclare-t-il. Je me serais attendu à ce que ce soit mieux planifié, organisé, dirigé. Que les gens me disent qu’ils ont de la difficulté à accéder aux écoles, ça me pose problème comme élu. »

Il espère que des améliorations seront apportées au déneigement dans une optique d’accès aux services publics. Pour lui, les écoles, le cégep, l’hôpital et les bibliothèques doivent bénéficier d’un traitement prioritaire. « La Ville s’était engagée à charger la neige après 48 heures et ça n’a pas été fait. La résolution constitue une belle occasion de se questionner sur nos pratiques. Il faudrait que la Ville ait un niveau de déneigement adapté aux secteurs prioritaires », dit-il en entrevue au journal.

Insatisfaite

La conseillère Lyne Poitras, qui s’est toujours prononcée en faveur du déneigement à droite, a elle aussi appuyé publiquement la résolution en séance du conseil. La quasi-totalité des rues de son secteur était déneigée par la gauche. Le changement de méthode allait, espérait-elle, éliminer les problèmes de visibilité et de circulation dont elle a maintes fois entendu parler. « Après la première opération de déneigement, force est de constater que ça n’a pas fonctionné, dit-elle. Je ne suis pas contente de la façon dont ça a été fait autour des écoles. »

Mme Poitras ne souhaite pas faire marche arrière, mais elle croit qu’il y a matière à discussion. Il faudrait revoir les façons de faire à certains endroits, notamment pour éviter aux camions lourds et aux véhicules d’urgence d’empiéter sur le terre-plein quand des voitures sont stationnées le long du trottoir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mme st hilaire
Mme st hilaire
3 mois

Surtout qu avec le déneigement à droite ,habitant sur le boulevard gouin ,avec seulement un stationnement et aucun stationnement de la ville proche pour le 2 ieme véhicule sa ça pause problème

André Barrière
André Barrière
3 mois

Je peux comprendre que le déneigement à droite est bénéfique pour une meilleure vision aux arrêts des coin de rues. Par contre les déneigeurs manquent de coordination. Les illustrations des pamphlets que la Ville distribue à ce sujet nous montre que la charrue de rue passe et s’en suis la charrue de trottoir. Facile à théoriser lorsqu’on est assis dans un bureau. Ex : Je demeure sur le Boulevard Gouin près des écoles et lors des bordées de neige la charrue de trottoir passe avant celle de la rue. Ainsi lorsque la charrue de rue passe elle remplie les trottoirs qui ont été déblayés avant. C’est sans issue. Un temps doux fait fondre et aussitôt le mercure descends et la glace sur le trottoirs s’installe. Il n’y a presque jamais de sel sur les trottoirs et je vois des gens glisser et tomber. Moi-même suis tombé ne voyant pas la glace sous une petite neige d’à peine un millimètre. Descendre et monter des bus devient une manoeuvre dangereuse lorsque les bancs de neige sont devenus glace. Une coordination des déneigements et du sel sur les trottoirs serait une bonne façon de continuer le déneigement à droite. D’ici là… ce n’est pas idéal. Mais bon, nous faisons confiance en ceux qui sont en poste à la voirie par ce qu’ils ont des dizaines d’années d’expérience.

Monique Yvon
Monique Yvon
3 mois

Quand la ville ils retrouveront de bons chauffeurs au privé comme ils ont déjà eu ,les citoyens n’auront pas de crainte de circuler dans les rues .

Monique Yvon
Monique Yvon
3 mois

Ils ont déjà eu un homme de confiance pour déneigement,qui était parfait ,une job parfaite qui empêchait pas de voir au coin des rues et c’était bien fait,pas d’eau qui bloquait l’eau de passer.et j’en passe.
Et qui avait montré à un autre ,la ville connaisse pas ce que c’est des jobs parfaites .