525 jours d’attente pour une place en CHSLD

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
525 jours d’attente pour une place en CHSLD
Les délais d'attente s'allongent de façon préoccupante pour une place dans les CHSLD du Haut-Richelieu. (Photo : Le Canada Français - Kim Valiquette)

Les délais s’allongent pour obtenir une place en centre d’hébergement dans le Haut-Richelieu. De 452 jours en 2018, l’attente est maintenant passée à 525 jours. Les personnes avec la maladie d’Alzheimer sont celles qui attendent le plus longtemps, soit 554 jours.

Le temps d’attente moyen en CHSLD a donc augmenté de 16% en deux ans. Là n’est pas le seul endroit où les aînés en perte d’autonomie doivent patienter pour obtenir une place. Ceux qui attendent d’aller vivre en ressource intermédiaire ou de type familial doivent patienter 510 jours. C’est 119 jours de plus qu’il y a deux ans, l’équivalent d’une hausse de 30%.

Pourtant, le nombre de personnes en attente d’hébergement a presque diminué de moitié depuis le mois de septembre 2018 lorsque Le Canada Français a réalisé sa dernière enquête sur le sujet. Il y a deux ans, 142 personnes étaient en attente d’une place en CHSLD. Elles sont aujourd’hui 87.
Le scénario du côté des ressources intermédiaires et de type familial est pratiquement le même: 216 personnes attendent leur tour comparativement à 251 en 2018.

Admissions suspendues
«Il faut prendre en compte que les admissions dans nos centres ont cessé de la mi-mars jusqu’aux environs du 23 mai à cause de la COVID-19», précise Chantal Vallée, porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre. L’établissement n’a pas été en mesure de fournir d’autres explications sur l’augmentation des délais et la baisse du nombre de personnes en attente.

Le réseau local de santé Haut-Richelieu-Rouville compte six CHSLD à Saint-Jean-sur-Richelieu, Chambly, Marieville et Saint-Césaire. L’offre en hébergement se traduit par 636 lits disponibles, plus 66 autres au CHSLD de Saint-Jean-sur-Richelieu, en partenariat public-privé.

Le centre Gertrude-Lafrance, sur le boulevard Saint-Luc, est de loin celui où la demande est la plus forte. Trente-neuf personnes attendent d’y être admises. Suivent les CHSLD Sainte-Croix (18 personnes), Saint-Jean-sur-Richelieu (neuf personnes), Champagnat (huit personnes), Val-Joli (cinq personnes), Georges-Phaneuf (quatre personnes) et Saint-Joseph (quatre personnes).

Alzheimer
De ces futurs résidents en CHSLD, le tiers (32%) a besoin d’être placé dans une unité prothétique. Ces ailes sont réservées aux personnes avec un trouble cognitif comme la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée. C’est dans ces départements où l’attente est la plus longue, soit un délai moyen de 554 jours, ou un an et demi.

Soixante pour cent des personnes qui ont besoin d’une place en hébergement vivaient dans leur domicile au moment de faire leur demande. Selon des données sur les listes d’attente en CHSLD publiées le 1er juillet par le ministère de la Santé, cela correspond à 131 personnes sur un total de 199 en Montérégie-Centre. Il y en avait 42 en attente dans un centre hospitalier et 14 en ressource intermédiaire ou de type familial.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des