Le marché immobilier continue de fracasser des records

Par Stéphanie MacFarlane
Le marché immobilier continue de fracasser des records
Seulement 167 résidences unifamiliales étaient offertes sur le marché de la revente immobilière de Saint-Jean-sur-Richelieu en juillet. Du rarement vu.

Aussitôt mises en vente, aussitôt vendues. Les résidences unifamiliales sont toujours en forte demande à Saint-Jean-sur-Richelieu. Cela a d’ailleurs tiré vers le haut la valeur du prix médian qui a franchi le cap des 350 000 $ en juillet.

Le mois dernier, le prix médian des 114 maisons unifamiliales qui ont été vendues à Saint-Jean-sur-Richelieu s’est fixé à 355 750 $, en hausse de 30 % par rapport à celui de juillet 2019 (273 000 $), selon des données publiées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Ces statistiques sont établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

À titre indicatif, il s’agit du prix médian le plus élevé enregistré à Saint-Jean-sur-Richelieu. L’autre sommet a été atteint en mai 2020 avec 342 500 $. Le cap des 300 000 $ a été franchi pour la première fois en octobre 2019. Rappelons que le prix médian indique que la moitié des transactions ont été conclues à un prix inférieur et l’autre moitié, à un prix supérieur.

Ailleurs
La médiane johannaise est toutefois inférieure à la moyenne des secteurs de la Région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal. « Le prix médian des maisons unifamiliales s’est établi à 423 000 $ le mois dernier, soit un bond de 18 % par rapport à juillet 2019 », indique l’APCIQ dans un communiqué de presse.

La RMR de Montréal comprend l’Île de Montréal, dont le prix médian est 616 814 $, Laval (422 000 $), la Rive-Nord (351 000 $), la Rive-Sud (425 000 $), Vaudreuil-Soulanges (420 000 $) et Saint-Jean-sur-Richelieu (355 750 $).

Notons qu’il n’y a que sur la Rive-Nord que le prix médian est moins élevé qu’à Saint-Jean.

Ventes
En juillet 2020, 148 ventes ont été réalisées sur le territoire johannais, soit 114 résidences, 23 copropriétés et 11 plex (2-5 logements). Le nombre de ventes réalisées est de loin supérieur (+ 51 %) au volume enregistré en juillet 2019. À ce moment, 98 ventes, soit 75 maisons, 20 copropriétés et 3 plex, avaient été relevées.

Le dynamisme est également présent dans les autres secteurs de la RMR de Montréal. Les ventes sont en hausse sur l’île de Montréal (+ 31 %), à Laval (+ 33 %), sur la Rive-Nord (+ 84 %), sur la Rive-Sud (+ 41 %) et à Vaudreuil-Soulanges (+ 65 %). Pour l’ensemble de la RMR de Montréal, la hausse des ventes s’établit à 46 % en juillet 2020 par rapport au même mois l’an dernier.

Ces données s’expliquent en bonne partie par le rattrapage des transactions qui n’ont pas pu se réaliser au printemps en raison des mesures visant à réduire la propagation de la COVID-19, mentionne l’APCIQ. « La reprise des transactions gagne en force, ce qui ne laisse pas entrevoir de relâchement significatif du marché pour le moment. Les conditions demeuraient très favorables aux vendeurs en juillet avec des prix encore en forte hausse », indique Julie Saucier, présidente et chef de la direction de l’APCIQ.

Malgré la pause forcée par la COVID-19, le nombre de ventes à Saint-Jean-sur-Richelieu est supérieur de 2 % en 2020 comparativement au volume de 2019.

Disponibilité 
Le mois de juillet se distingue aussi par le peu d’offres sur le marché de la revente immobilière en secteur johannais. Seules 167 résidences unifamiliales étaient offertes sur le marché le mois dernier.

Tous types confondus, 245 unités étaient à vendre en juillet, une diminution de 52 % par rapport au même mois l’an dernier. Pourtant, le nombre de nouvelles inscriptions est passé de 110 en juillet 2019 à 141 en juillet 2020, une hausse de 28 %.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Jean-Marie Valdenaire Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Jean-Marie Valdenaire
Invité
Jean-Marie Valdenaire

Attendez le krach immobilier de décembre. Tout un spectacle…