Christine Normandin, figure montante du Bloc québécois

Par Louise Bédard
Christine Normandin, figure montante du Bloc québécois
Christine Normandin veut mener une campagne 2.0 en utilisant les médias sociaux. (Photo : Photo Le Canada Français – Jessyca Viens-Gaboriau)

Aux côtés du président du Bloc québécois, Christine Normandin, candidate dans Saint-Jean, a été chargée de présenter la plateforme électorale aux militants et candidats réunis en conseil général le 15 septembre, à Drummondville.

Elle était aussi aux côtés du chef Yves-François Blanchet pour l’annonce de la proposition du parti de créer un fonds de soutien à la télévision par l’imposition d’une redevance sur les activités des géants du Web. Elle a participé avec le chef à l’annonce d’un engagement en matière d’environnement.

C’est à elle que le chef bloquiste a demandé pour représenter le parti à l’émission Le match des candidats diffusé tous les vendredis de la campagne, à 12h30, sur les ondes de RDI. Mme Normadin reconnaît que sa participation à l’émission lui offre une belle visibilité.

À l’exception du vendredi 27 septembre où elle sera absente pour prendre part au débat de la Chambre de Commerce, à Saint-Jean, elle défendra le point de vue du parti les autres vendredis d’ici le 21 octobre. À ses côtés, on retrouve des ténors des trois autres principaux partis, le ministre libéral Pablo Rodriguez, le conservateur Alain Rayes et le néodémocrate Alexandre Boulerice.

Ses liens avec le leader bloquiste remonte au temps où elle était présidente du Comité national des Jeunes du Parti québécois et M. Blanchet au parti. Elle est demeurée en contact avec lui à la fin de son mandat.

En mars dernier, à la création de la Commission politique du Bloc québécois, c’est vers elle que le nouveau chef s’est tourné pour la présider.

Campagne 2.0

Au cours des prochaines semaines, Mme Normandin présentera différents thèmes de sa campagne dans le comté donnant une couleur locale à la plateforme nationale. Agriculture, environnement et protection du Richelieu, famille, aînés et protection des plus vulnérables seront parmi les sujets abordés.

À la différence des libéraux et des conservateurs, les bloquistes n’auront pas de local électoral. Il n’y aura pas non plus de lancement officiel de la campagne.

La candidate veut plutôt inviter les électeurs à venir la rencontrer quand elle se déplacera dans chacune des municipalités de la circonscription.

Les réseaux sociaux seront utilisés. Des séances de Facebook Live seront réalisées. Les électeurs pourront alors lui poser des questions. Elle veut mener une campagne 2.0, dit-elle.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des