Comment détecter la présence d’amiante?

Comment détecter la présence d’amiante?

Que l’on soit propriétaire d’une maison, d’un commerce, de bureaux, ou simplement locataire, il y a certaines questions importantes auxquelles nous nous devons de réfléchir à propos de la manière dont le bâtiment dans lequel nous passons beaucoup de temps a été construit. Entre 1920 et 1989, l’amiante était un matériau très utilisé, que ce soit dans l’immobilier ou dans la fabrication d’appareils électroménagers. Ce minéral fibreux (il se compose de minces couches agglomérées) peut être présent dans le plâtre, le ciment, divers types d’isolants, les tuiles, le prélart, etc. S’il était à ce point populaire à l’époque, c’est grâce à ses multiples atouts : il est fort résistant, à la fois aux frottements, à la chaleur, à l’électricité, tout comme aux produits chimiques. Il va sans dire qu’un matériau aussi polyvalent n’est pas retiré du marché à la légère. Il convient de se demander quels sont les impacts concrets qu’il peut avoir sur la santé de ceux qui le côtoient, et comment faire pour le reconnaître dans notre environnement proche ?

L’importance de garder l’œil ouvert

L’amiante est maintenant interdit, depuis 1980. Toutefois, il est plus sécuritaire de considérer qu’il a réellement été délaissé vers 1999, puisqu’il était encore employé dans la fabrication de certains matériaux après l’interdiction. Chose importante à souligner : c’est lorsqu’il est sous forme de poussière que l’amiante devient dangereux. Hautement toxiques, les particules provoquent de sévères troubles pulmonaires. Elles peuvent même se révéler être la cause d’un cancer, d’une amiantose ou d’un mésothéliome, à la suite d’une longue période d’exposition (entre 10 et 40 ans). Les dommages aux poumons sont irréversibles et c’est pourquoi il est crucial d’être à l’affût de la présence de ce minéral, surtout lors de travaux et de diverses réparations au sein d’un bâtiment, car c’est souvent dans ces cas que l’amiante se retrouve en suspension dans l’air. Ainsi, le danger peut se pointer lorsqu’un mur est mis à terre ou tout simplement sablé, lorsqu’un isolant à tuyaux est frappé à répétition ou lorsque du ciment amianté est percé.

Des pistes pour l’identifier

Tout d’abord, il faut connaître l’année de construction du bâtiment ou de la maison en question (l’amiante était couramment utilisé au moins jusqu’en 1980). Aussi, il peut être pertinent de se tenir vigilant face à certains appareils, comme les sèche-cheveux, par exemple. Une fois les endroits susceptibles de contenir de l’amiante identifiés, il faut les inspecter pour être certain qu’ils ne présentent pas de traces de dégradation. Il s’agit de repérer des endroits poussiéreux, des fissures qui s’effritent, en gardant à l’esprit que l’amiante était utilisé presque partout (canalisations, revêtements de sol, carrelage, grilles, etc.).

Enfin, parce que l’amiante n’est pas perceptible à l’œil nu, dès que sa présence est soupçonnée, il est important de faire contrôler l’endroit problématique par un professionnel certifié. Si un doute est soulevé au moment d’entreprendre des rénovations, il est fortement conseillé de procéder à un contrôle avant de les débuter, pour éviter tout danger de contamination. Une fois que la présence d’amiante est confirmée par le spécialiste, des experts en décontamination peuvent se charger du nettoyage particulier que nécessitent ces particules toxiques.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Diagnostic amiante avant travaux
Diagnostic amiante avant travaux
1 année

Contacter un professionnel est en effet recommandé en cas de découvert de matériaux de construction contaminés à l’amiante. Lui seul pourra évaluer l’étendue du problème et entreprendre la décontamination en toute sécurité.

Gilles Mercier
Gilles Mercier
6 mois

Bravo d’informer la population! C’est important surtout juste avant les nombreux travaux de rénovation des prochains mois. Nous avons affiché cet article sur la page facebook de l’Association de défence des Victimes de l’Amiante du Québec, l’AVAQ. N’hésitez pas à nous contacter pour toutes informations.