Le Mercedes Band renaît de ses cendres

Le Mercedes Band renaît de ses cendres
Le chanteur Alain Couture et le guitariste Réjean Lachance du groupe Mercedes Band.

Qui ne se souvient pas du Mercedes Band, le groupe vedette de L’heure JMP? Quinze ans après la fin de l’émission, le guitariste Réjean Lachance et le chanteur Alain Couture renouent avec leur public avec un nouvel album et une tournée.

Les deux musiciens n’ont pas chômé au cours de cette dernière décennie. Ils ont chacun eu la chance, entre autres, de monter à bord de l’autobus du show-business de Johnny Halliday. De retour à leurs anciennes amours, ils présentent un nouvel album de reprises allant de Édith Piaf à Foreigner, en passant par les Doobie Brothers.

Vous pouvez lire l’intégral de cet article dans Le Canada Français, édition du 4 octobre 2012.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Blanchet
Daniel Blanchet
4 années

J’ai beaucoup apprécié le Mercedes Band à l’époque de »L’Heure JMP », lorsque c’était encore un vrai groupe (sic), on avait leur premier album à la maison et c’était un réel plaisir de l’écouter. Mais les années passant et »L’Heure JMP » s’étant essoufflé, qui sait ce qui est arrivé avec ce groupe, quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre qu’il y avait un nouvel album dans les bacs des disquaires ? Intitulé »Post Mortem », très belle pochette et bon contenu assez varié, mais quelle déception de constater, une fois l’album déballé, que du groupe original ne restait plus que le guitariste Réjean »Rej » Lachance et le chanteur Alain Couture. Réjean est toujours à la guitare mais aussi aux claviers, programmation – un traître mot qui veut dire »remplacer » les musiciens absents -, basse, etc, et Alain Couture au chant, alors pourquoi appeler ça le ‘Mercedes »Band » s’il ne subsiste que deux musiciens? Parce que le nom du groupe est plus vendeur que celui des deux musiciens restants? Alors de là à appeler ça une arnaque , il n’y a qu’un pas…