La signaleuse routière est décédée

Par Louise Bédard
La signaleuse routière est décédée
Appel à des témoins de l'accident sur la route 223. (Photo : Photo Le Canada Français - Patrick Taillon)

La signaleuse routière happée jeudi avant-midi par une voiture sur la route 223, à Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, est décédée.

La femme de 54 ans a été heurtée par une voiture conduite par un octogénaire qui n’a pas été blessé mais qui a subi un choc nerveux. L’accident s’est produit vers 11 heures, près du 813, rue Principale (route 223).

Les reconstitutionnistes de la Sûreté du Québec ont passé plusieurs heures sur les lieux pour établir les circonstances de l’accident.

Les enquêteurs de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) mènent aussi une enquête.

Le président de l’Association des travailleurs en signalisation routière du Québec, Jean-François Dionne, déplore ce décès qui s’ajoute à la liste.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
6 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Reine Nathalie Desormeaux
Reine Nathalie Desormeaux
2 années

Mes condoléances à la famille de LINDA

Nancy
Nancy
2 années

Dire que mon conjoint lui avait parlé ce matin même elle avait tourné dans la cour où il travaille . Elle lui avait dit que normalement elle travaille pas dans la rue mais sur les chantiers place qu’elle préfère … 😥
Nos sincères condoléances à Mme Linda et toute sa famille

Morasse marc Andre
Morasse marc Andre
2 années

Ont est à risque à tout les jours comme signaleurs routier même si il vois pancarte la plus part ralentisse pas mes sympathie à la famille éprouvée

Sophie Boisvert
Sophie Boisvert
2 années

C’est affreux de mourir ainsi, au travail en protégeant la population .

Sylvie Lussier
Sylvie Lussier
2 années

Mes sympathies à toutes les familles 🙏

Michel
Michel
2 années

Je suis instructeur de conduite. Mes sincères condoléances aux proches.
Bien des gens on tout simplement oublier qu’un véhicule … ça prends beaucoup plus de temps à arrêter qu’on l’pense ; beaucoup plus difficile à éviter un obstacle qu’on l’croit. On l’apprend par expérience ! Ou on l’évite en suivant les fatigants règlements. Je n’ai aucun moyen de prévenir l’avenir. C’est la raison pour toutes les règlements.
En général, on tue à 30 km/h. Vous roulez un peu plus que la limite en croyant que c’est « permis » ? Une équipe a fait un petit teste ; Le conducteur freine sec à une marque de référence à 50 km/h, dépose un cône. Refait l’exercice, freine au même endroit que précédemment mais roule à 53km/h ; le cône est frappé à 39km/h. Constat: vous allez tuer pour 3 km/h de plus. L’humain fait des erreurs. Si ce n’est pas vous, possible que ce soit n’importe lequel autour de vous. Peut-être quelqu’un que vous ne voyez pas … encore.
À tout moment autour de vous : frustrations, fatigues, ignorance, négligence, nonchalances, distractions et risques supplémentaires de toutes sortes ; conversations, cell, textos, musique, pluie, nid de poule, nuit, reflets, buées, santé, slush sèche, témérité, inexpérience, la crainte, les pneus, la direction, l’alignement, feux de circulation défectueux …. avez vous besoin d’un cours de conduite ? C’est pourtant si simple, donnez-vous du temps et surtout de l’espace.
4 secondes du véhicule qui vous précède dans des conditions idéal.
Ce sera VOTRE choix. Vous comptez sur la chance ? Bonne chance!