Une usine à la fine pointe de la technologie pour Lagabière

Par Stéphanie MacFarlane
Une usine à la fine pointe de la technologie pour Lagabière
(Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

La nouvelle usine de production de bière de Lagabière, construite au coût de 11 M$, est maintenant fonctionnelle dans le parc industriel d’Iberville. En plus d’augmenter considérablement la capacité de production de l’entreprise brassicole de Saint-Jean-sur-Richelieu, l’endroit est désormais à la fine pointe de la technologie.

L’équipe a quitté son ancien lieu de production, doté d’une capacité annuelle de 1 000 000 litres de bière, pour s’établir à sa nouvelle adresse à la fin de l’année 2021.

Les frères Sébastien et Francis Laganière sont les propriétaires de Lagabière.

Les grains sont entreposés à l’extérieur dans deux silos étanches d’une capacité individuelle de 30 tonnes. Un système permet d’acheminer les grains depuis les silos, de les moudre, puis de les inclure directement dans la recette du brasseur.

Le nouveau système de brassage, qui permet de concocter trois recettes à la fois, est connecté. «On a les données sur nos cellulaires : la température, le pH, la densité, le sucre, etc. C’est super précis. C’est la grosse amélioration. C’est moins artisanal, mais c’est mieux pour la qualité de la bière», souligne Sébastien Laganière, copropriétaire de la brasserie avec son frère Francis.

Fermentation

Après le brassage, la bière est refroidie, puis transférée dans un des six fermenteurs de 12 000 litres chacun. Onze autres s’y ajouteront prochainement. La levure est ajoutée. Lagabière s’est doté d’un propagateur à levure, un équipement qui lui permet d’être plus compétitif et plus efficace.

Le séjour le plus court dans un fermenteur est d’environ deux semaines. C’est la pilsner qui y séjourne le plus longtemps, soit environ six semaines.

Mise en canette

L’usine est désormais dotée d’une centrifugeuse, un équipement qui permet d’accélérer la décantation des particules. Cela permet également de réduire les dépôts. La bière est ensuite transférée dans une cuve de conditionnement pour être mise en canette.

Les contenants sont rincés avant d’être remplis. Un rayon X permet de détecter le niveau de la bière. «Avant, on pesait les canettes manuellement», souligne Francis Laganière.

La canette est ensuite scellée, puis les contenants sont mis dans des caisses. Cette étape est actuellement faite à la main. Une cartonneuse s’ajoutera toutefois aux équipements afin d’automatiser cette étape.

Laboratoire

L’usine compte aussi un laboratoire. «Tous les lots qui sortent sont analysés», expose Sébastien Laganière. Le taux d’alcool, l’amertume et la couleur de la bière sont notamment analysés. «Avant, on avait 10% de tout ça. Ces analyses permettent d’assurer la stabilité du produit», enchaîne Francis Laganière.

L’endroit abrite désormais un vaste entrepôt réfrigéré, ce que l’entreprise n’avait pas auparavant. Un avantage pour maintenir la fraîcheur des produits brassicoles. «La chaleur fait vieillir la bière», précise Francis Laganière. Les frères Laganière ont aussi investi dans de l’équipement pour produire de la bière sans alcool. Ils en sont encore à la phase de tests.

Capacité

Lagabière produit présentement quelque trois millions de litres de bière par année. Sa nouvelle usine a la capacité d’en faire sept millions. «Les cuves de fermentation nous donnent de la flexibilité. On n’a pas dans nos plans de produire sept millions de litres annuellement», indique Francis Laganière.

Cette flexibilité leur permet de diversifier leur production – leur gamme compte désormais une vingtaine de produits –, de brasser des bières spéciales exclusives ainsi que de proposer des bières philanthropiques. Lagabière est notamment associée avec le Celtix du Haut-Richelieu et Arbre Canada.

Les bières de Lagabière sont actuellement vendues dans plus de 2000 points de vente dans la province. Elles commencent à être distribuées dans les épiceries Maxi ainsi que dans les dépanneurs Couche-Tard de la Montérégie. Les deux frères développent aussi le marché des bars. Ils visent en desservir 200 d’ici la fin de l’année 2022.

Leurs bières sont également offertes à l’international, notamment aux États-Unis, au Japon et même à Dubaï, aux Émirats arabes unis. «Dubaï, c’est marginal, mais c’est le fun de se dire qu’on est vendus là», lance Francis Laganière.

Salon de dégustation

Le nouveau bâtiment, érigé sur le 3e rang Sud à Saint-Jean-sur-Richelieu, a une superficie au sol de 19 000 pieds carrés et une aire totale de 23 000 pieds carrés. Il abrite les bureaux administratifs de l’entreprise. Ceux-ci sont aménagés sur une mezzanine fermée.

La nouvelle adresse de Lagabière accueille également un salon de dégustation, aussi appelé Tap Room. Les clients peuvent donc goûter aux produits avant de repartir avec de la bière. Quelques tables permettent aussi aux gens d’y prendre un verre, mais contrairement au broue-pub du Vieux-Saint-Jean, les heures y sont réduites.

Leur usine étant située à proximité de la piste cyclable La Montérégiade, les deux frères aspirent organiser des visites de leur usine les samedis. L’équipe de Lagabière, incluant le broue-pub du Vieux-Saint-Jean, compte une cinquantaine d’employés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Sylvie
Sylvie
29 jours

Bravo les deux frères Laganiere !!!

Robert Gauthier
Robert Gauthier
20 jours

Félicitation