Transdev investit 5 M$ pour acheter 30 autobus électriques

Par Stéphanie MacFarlane
Transdev investit 5 M$ pour acheter 30 autobus électriques
Sur la photo, Marc Bédard et Arthur Nicolet, respectivement président et fondateur de Lion Électrique et chef de la direction de Transdev Canada. (Photo : Le Canada Français - Laurianne Gervais-Courchesne)

Le transporteur Transdev, qui gère un centre opérationnel sur la rue Trotter à Saint-Jean-sur-Richelieu, agrandit sa flotte d’autobus scolaires électriques. L’entreprise investit près de 5 M$ pour en acquérir 30 autres. Si bien que l’ensemble des 40 grands autobus qui dessert le territoire du Centre de services scolaire des Hautes-Rivières sera 100 % électrique en 2023.

Les autobus issus de cette commande rouleront sur les routes du Haut-Richelieu ainsi que sur celles de la région de Sherbrooke. Leur mise en service est prévue au printemps 2023. Cela fait en sorte que l’ensemble de la flotte de grands autobus électriques de Transdev à Saint-Jean-sur-Richelieu, qui en compte 40, sera électrifiée en 2023.

Au Québec, la flotte de Transdev sera électrifiée à 40 %. D’ici 2025, l’entreprise souhaite que tous ses bus scolaires québécois soient électriques.

Il s’agit du deuxième investissement majeur de la sorte réalisé en deux ans par Transdev. En juin 2020, l’entreprise avait annoncé l’acquisition de 27 autobus scolaires électriques, dont 14 étaient destinés au territoire du Haut-Richelieu. Cela représentait alors un investissement de 4,5 M$. Auparavant, trois autres autobus électriques avaient été achetés. Dans tous les cas, les 60 autobus ont été acquis auprès de Lion Électrique, un manufacturier québécois établit à Saint-Jérôme, dans les Laurentides.

Des améliorations locatives ont été faites au centre opérationnel de Saint-Jean-sur-Richelieu. Des bornes de recharge électriques ont notamment été installées pour les autobus scolaires.

Environnement

D’un point de vue esthétique, les autobus scolaires électriques sont en tous points identiques aux véhicules dits traditionnels, à l’exception des pare-chocs bleus. Ils sont toutefois moins bruyants et surtout, ils n’émettent pas ou peu d’émanations.

En moyenne, un autobus électrique génère 23 tonnes de gaz à effets de serre de moins chaque année qu’un autobus fonctionnant au diesel, précise Marc Bédard, président et fondateur de Lion Électrique.

La rudesse de l’hiver québécois force toutefois le constructeur à mettre en place un système de chauffage auxiliaire pour assurer le confort des passagers. «Ça prendrait trop d’autonomie sur les véhicules de chauffer uniquement à l’électrique. Environ 99 % de l’autobus est électrique», souligne M. Bédard.

Autonomie

L’autonomie des autobus fabriqués par Lion Électrique varie en fonction de la capacité de la batterie choisie. Trois options sont offertes, soit 150, 200 ou 250 kilomètres. Transdev a acquis une mixité de ces véhicules pour répondre aux besoins des différents trajets, indique Arthur Nicolet, chef de la direction de Transdev Canada.

Des améliorations locatives ont aussi été faites au centre opérationnel de Saint-Jean-sur-Richelieu. Des bornes de recharge électriques ont notamment été installées pour les autobus.

«La routine des chauffeurs est un peu modifiée. Ils doivent brancher leur véhicule à la fin de leur journée. Il y a aussi un suivi plus précis du kilométrage de chacun des véhicules pour respecter l’autonomie de la batterie. C’est plus simple pour nous dans le suivi et dans [l’entretien] à long terme des autobus», poursuit M. Nicolet.

Selon Lion Électrique, les coûts énergétiques sont réduits de 80 % pour un autobus scolaire électrique comparativement à un bus fonctionnant au diesel. Quant aux coûts d’entretien, ils sont 60 % moins élevés.

Chef de file

Pour cet investissement de 5 M$, Transdev a bénéficié du Programme de soutien au déploiement des autobus scolaires électriques au Québec. Celui-ci s’inscrit dans le Plan d’action en électrification des transports 2015-2020 du gouvernement provincial.

Depuis le 1er novembre dernier, les transporteurs doivent procéder à l’acquisition de véhicules électriques lorsque vient le temps de renouveler leurs autobus. Arthur Nicolet souligne que son entreprise n’a pas attendu cette obligation du gouvernement provincial pour agir.

À l’échelle mondiale, Transdev fait rouler 1800 autobus électriques répartis dans 13 pays. Cela fait de l’entreprise le plus grand opérateur de bus électriques au monde si on exclut la Chine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marcel et Lorraine Leboeuf
Marcel et Lorraine Leboeuf
1 mois

Bravo continuez votre beau travail