Richard Leblanc Sport ferme ses portes sur Séminaire

Par meganchampagne
Richard Leblanc Sport ferme ses portes sur Séminaire
Richard Leblanc fermera les portes de sa boutique sportive du boulevard du Séminaire à la fin du mois. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Après 29 ans d’existence à Saint-Jean-sur-Richelieu, la boutique Richard Leblanc Sport, située sur le boulevard du Séminaire, fermera ses portes le 31 mars. Ce sera la fin d’une belle aventure pour cet athlète qui a fait sa marque dans le milieu sportif.

«Ma décision d’éventuellement mettre fin à cette grande partie de ma carrière date d’avant la pandémie, alors que j’approchais les 65 ans. Avec la crise, j’avais toutefois choisi de repousser un peu la fermeture. Je me sens très bien avec l’idée de fermer, mais maintenant que la date ultime approche à grands pas, je me sens devenir de plus en plus nostalgique», lance M. Leblanc en entrevue.

Celui qui a ouvert son magasin le 1er avril 1993 au 561, boulevard du Séminaire Nord a choisi de cesser ses opérations le 31 mars afin de tourner la clé une fois pour toutes le 1er avril, exactement 29 ans plus tard. «Je voulais boucler la boucle d’une manière significative pour moi. Il va sûrement y avoir quelques larmes», confesse-t-il.

Relève

Il assure que la boutique allait bien. Il a cependant écarté la possibilité de vendre son commerce en raison des circonstances peu favorables. «Avec la pandémie, je ne crois pas que beaucoup de gens seraient enclins à acheter une entreprise. J’aurais peut-être aimé cela, mais j’en ai décidé autrement et cela me va», dit-il.

48 ans

La carrière de Richard Leblanc dans le domaine sportif a débuté plusieurs années avant la fondation de son commerce puisqu’il a travaillé dans d’autres boutiques sportives de la région. «Tout a commencé en 1974 alors que je travaillais chez Martin Sport, maintenant connu sous le nom de Sports aux puces. J’ai ensuite oeuvré chez JM Sports jusqu’à sa fermeture, en 1992. Je souhaite vraiment remercier les propriétaires Claude et Jean Martin pour m’avoir inculqué cette passion qui m’a poussé à réaliser l’un des projets les plus importants de ma vie», souligne M. Leblanc.

Service

Au fil des années, l’entrepreneur s’est taillé une place dans le marché sportif avec son service personnalisé. «Ici, les clients n’étaient pas des numéros. Je prenais le temps de discuter avec eux et j’ai pu créer de beaux liens avec bien des gens. Je suis aussi très touché d’avoir vu des personnes que j’ai servies lorsqu’ils étaient jeunes revenir me voir plus tard pour équiper leurs propres enfants. Cela fait chaud au coeur», raconte-t-il.

«J’aimais également faire affaire avec différentes équipes sportives de la région, notamment pour leurs chandails sur lesquels j’ajoutais les noms et les numéros de chaque joueur», mentionne celui qui offrait aussi plusieurs services additionnels, comme l’aiguisage de patins ainsi que la réparation de raquettes de tennis et de gants de baseball.

Bénévole

Ce passionné de sport est reconnu pour son implication bénévole au sein d’organisations sportives, dont la Ligue de baseball mineur et la Ligue de hockey mineur de Saint-Jean-sur-Richelieu, pour laquelle il se dévoue depuis 30 ans.

Il s’est aussi illustré au sein de plusieurs équipes de hockey durant sa jeunesse, dont les Aigles de Saint-Jean et les Tigres de Beloeil. Au baseball, Richard Leblanc a aussi évolué pour les Pirates de Saint-Jean pendant cinq ans. Il a de plus présidé la Ligue de balle-molle olympique pendant 21 ans.

Prix

Depuis l’ouverture de sa boutique, M. Leblanc a remarqué plusieurs changements majeurs dans son domaine, plus particulièrement en ce qui concerne le prix des articles sportifs. «Faire du sport de nos jours peut être dispendieux. Il y a une quinzaine d’années, un bâton de hockey valait environ 20 $ tandis que maintenant, ça peut aller jusqu’à 200 $. Même chose pour les patins. Une paire moyenne tourne autour de 500 $, alors qu’avant, pour 300 $, on avait du haut de gamme», précise-t-il.

Pour sa retraite, Richard Leblanc envisage de prendre du temps pour lui tout en continuant d’oeuvrer dans son domaine. «Je ne veux pas arrêter complètement, alors j’envisage de travailler à temps partiel chez Expérience Baseball à Iberville, où se trouve notamment l’inventaire de baseball de ma boutique. Je vais aussi pouvoir faire des activités que j’aime pendant mes journées de congé, comme du jardinage et des parties de golf, par exemple», prévoit-il.

Le propriétaire de Richard Leblanc Sport met fin à ce grand chapitre de vie dans la reconnaissance. «Je suis fier d’avoir développé un lien de confiance avec plusieurs sportifs durant toutes ces années et je me trouve chanceux d’avoir pu faire un métier que j’adore. J’espère avoir transmis cette passion à d’autres», conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jerry Messier
Jerry Messier
2 mois

Félicitations Richard…retraite bien méritée.

Denise Dextraze
Denise Dextraze
2 mois

Félicitation Richard

Robert Bélanger
Robert Bélanger
2 mois

Retraite très méritée, profite
Bob et Jackie xx

Jacques Papineau
Jacques Papineau
1 mois

Salut Richard tu te souviens de moi. J’étais client chez Martin Sport depuis l’époque où le magasin se situait sur Saint-Jacques à côté de la librairie Boulais. J’ai suivi sur Séminaire et quand Jean a ouvert cousin Saint-Jacques et Séminaire j’y suit allé . Et finalement je t’ai suivi sur Séminaire. Enfin mes articles de Sport proviennent tous des endroits où tu y as séjourné. Ce fût toujours un grand plaisir de te voir car les gens de notre époque aime aller où le service est de qualité comme les produits. Tes conseils ont toujours été bien apprécié ainsi que ton amitié. Merçi pour toutes ces bonnes années et ton sourire légendaire. Bonne semaine retraite et bonne Santé.