Logistik Unicorp s’implantera au Togo

Par Stéphanie MacFarlane
Logistik Unicorp s’implantera au Togo
Le siège social de Logistik Unicorp est situé sur le chemin du Grand-Bernier Nord à Saint-Jean-sur-Richelieu. (Photo : Le Canada Français - Laurianne Gervais-Courchesne)

L’entreprise johannaise Logistik Unicorp, spécialisée dans la gestion intégrée de programmes d’uniformes, s’implantera au Togo. Avec sa filiale allemande Wintex Apparel, elle ouvrira une usine de conception de vêtements et d’accessoires qui entraînera la création de 100 à 300 emplois directs dans ce pays francophone de l’Afrique de l’Ouest.

Après l’Allemagne, la Tunisie, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et le Vietnam, Logistik Unicorp, dont le siège social est situé sur le chemin du Grand-Bernier Nord, sera aussi présente au Togo. Le modèle tunisien de sa filiale allemande Wintex Apparel y sera reproduit et entraînera la création d’une nouvelle filiale de Logistik Unicorp : Benart Afrique.

Les représentants du groupe Logistik Unicorp Thomas Winnen, directeur général de Wintex Apparel, Dominique Zotoglo, directeur général de Benart Afrique, et Louis Bibeau, président et chef de la direction de Logistik Unicorp, ont rencontré la première ministre du Togo, Victoire Tomegah Dogbé.

«On va implanter une usine de production d’articles en périphérie de la capitale Lomé pour produire des vêtements pour le marché togolais, mais aussi les pays avoisinants. On pourrait y produire tout ce qu’on offre à nos clients canadiens, que ce soient des tenues militaires, policières et de différents ministères. On veut vraiment créer ce pôle pour faire de la production locale, comme on le fait en Tunisie», explique Karine Bibeau, vice-présidente, expérience client chez Logistik Unicorp.

Marché intéressant

Elle souligne qu’actuellement, ces articles sont importés de Turquie et d’Asie. «Ils ont la capacité de les produire et de les vendre dans les pays avoisinants. C’est un marché intéressant. On veut créer de la valeur ajoutée, créer de l’emploi et faire un transfert de connaissances. Et ça nous donne aussi un autre pôle de production, si nécessaire, pour nos autres marchés internationaux. La COVID-19 a créé des fermetures un peu partout. Ça nous donne un plan B. On étend encore plus nos ailes à travers le monde», poursuit Mme Bibeau.

Il n’est pas exclu que la production à l’usine togolaise soit éventuellement ouverte aux clients internationaux de Logistik Unicorp, mais ce n’est pas dans les plans actuels de l’entreprise.

Usine

Le Togo compte un historique dans l’industrie du textile, souligne Karine Bibeau. L’entreprise acquerra d’ailleurs un site de 500 hectares qui abritait jadis une production de textile. «On va le revitaliser. On va le reconvertir pour nos besoins. Les bâtisses existantes sont de qualité», indique Mme Bibeau.

Karine Bibeau est vice-présidente aux ventes de Logistik Unicorp.

Un premier bâtiment a été sélectionné pour entamer le projet. Mais l’étendue de l’endroit laissera diverses possibilités pour permettre à l’entreprise d’y prendre de l’expansion dans le futur. Logistik Unicorp aspire aussi à créer un pôle canadien dans ce secteur.

Le site retenu est situé entre 100 et 150 kilomètres de la capitale Lomé. Le lieu exact n’est pas dévoilé pour des raisons de sécurité : l’usine servira, entre autres, à confectionner des vêtements destinés aux militaires et aux forces de l’ordre.

À ce stade-ci, l’échéancier n’est pas défini, mais deux employés de Logistik Unicorp sont sur place pour gérer le projet. Des équipements provenant de l’international doivent être acquis, puis acheminés. «Ce n’est pas juste de faire des travaux, mais aussi de s’assurer qu’on a la machinerie de production disponible», enchaîne Karine Bibeau. S’il nécessite des investissements importants, ce projet est difficile à chiffrer à cette étape.

Pourquoi le Togo ?

Le Togo a été choisi pour diverses raisons. D’une part, il s’agit d’un pays francophone. De plus, Victoire Tomegah Dogbé, maintenant la première ministre du Togo, avait visité les installations de Logistik Unicorp avant la pandémie.

D’autre part, le pays est stratégiquement positionné. «La capitale compte le seul port en eau profonde de la région. Ça simplifie le transport maritime», indique Mme Bibeau.

L’entreprise souhaite y créer un pôle de développement économique régional. «On a des opérations en Allemagne et en Tunisie. En Afrique du Nord, on est déjà là. Et on aurait des opérations dans cette section de l’Afrique subsaharienne. Le port de Lomé est à 500 kilomètres de Lagos. Cette ville du Nigéria est la plus populeuse de l’Afrique. Les gros marchés ne sont pas si loin», poursuit Karine Bibeau. Les situations socio-économique et sécuritaire y sont aussi stables, dit-elle.

En plein essor

Enfin, l’Afrique est un continent en plein essor. «Il y a une main-d’oeuvre abondante et qualifiée qu’on peut former. Le Togo a des plans économiques forts pour s’assurer que sa population soit formée à plusieurs niveaux. Il y a beaucoup de soutien du gouvernement pour l’essor économique. C’est une belle porte d’entrée», conclut Karine Bibeau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires