Une cure de jeunesse de 4 M$ au IGA Laplante

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Une cure de jeunesse de 4 M$ au IGA Laplante
(Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Le supermarché IGA Laplante, situé au Carrefour Laplante dans le secteur Iberville, fera peau neuve dans les prochains mois. Un investissement de 4 M$ permettra de moderniser plusieurs équipements et de remettre le commerce au goût du jour. L’épicerie demeurera ouverte durant la durée des travaux.

« Enfin ! » s’exclame Daniel St-Jean, le propriétaire du supermarché IGA Laplante. Il relate que les dernières rénovations à avoir été faites dans cette épicerie remontent à l’an 2000.

« Dix-neuf ans pour un magasin, c’est beaucoup. Quand ils l’ont rénové, c’était un des premiers à avoir le prêt-à-manger. Ça venait de commencer. Les modes alimentaires changent. Il faut s’adapter et il faut suivre. Présentement, on ne peut pas suivre parce qu’on n’a pas l’équipement », souligne Daniel St-Jean. Cette ère tire à sa fin.

Les rénovations débuteront à la fin de mars et devraient s’échelonner sur une période de quatre à six mois. « Les travaux seront faits principalement de nuit. On va rester ouverts durant les rénovations », indique M. St-Jean. Les clients ne devraient donc pas subir de répercussions.

M. St-Jean avance toutefois que des employés devraient être en poste pour aider et diriger les gens durant les rénovations. Des effectifs supplémentaires seront aussi prévus à son autre succursale, le Pro 40 situé à l’angle de la 9e Avenue et du boulevard d’Iberville, pour servir les gens qui préféreraient faire leurs emplettes à cet endroit.

Les dernières rénovations au IGA Laplante ont été effectuées en 2000, relate le propriétaire Daniel St-Jean.

Augmenter l’offre

Les travaux consistent à moderniser la flotte de réfrigérateurs et de congélateurs. « On les change tous. On prend un virage vert. On s’en va vers le CO2 qui est un réfrigérant propre », mentionne le propriétaire. Les lumières seront aussi au DEL, donc moins énergivores.

« Mais le but ultime de la rénovation, c’est d’augmenter l’offre sans agrandir », enchaîne M. St-Jean. Ainsi, le commerçant agrandira de l’intérieur en optimisant ses étalages.

Certains comptoirs réfrigérants vont pousser en hauteur, passant de 48 ou 60 pouces de haut à 84 pouces. « Ça va permettre d’ajouter au moins deux tablettes. Ça paraît beaucoup », poursuit Daniel St-Jean.

Nouveautés

Ces gains d’espace vont permettre à l’épicier d’offrir de nouveaux produits à sa clientèle. « La mode, présentement, c’est le végan . On est censés avoir environ 12 pieds et actuellement, on a deux tablettes. On est comme un dépanneur. Après les travaux, on va être une destination », souligne Daniel St-Jean.

En forte croissance, les aliments biologiques et ceux sans gluten vont avoir une rangée dédiée, incluant des réfrigérateurs et congélateurs. Une chambre froide à bière sera aussi mise en place.

Le look de l’entrée du magasin changera aussi considérablement. La section du prêt-à-manger, actuellement située au centre de l’épicerie, sera aménagée à l’entrée, près des caisses. « C’est comme ça dans tous les IGA », fait remarquer le petit-fils du fondateur de ce supermarché, Germain Laplante.

Le concept sushi, avec chef sur place, sera aussi intégré à l’entrée du magasin. Le IGA Laplante offrira également des jus frais, pressés sur place, dès la fin du printemps. « On va avoir une quinzaine de sortes. Ils seront disposés sur une table à glace », précise Daniel St-Jean tout en ajoutant que des aliments en vrac seront aussi ajoutés à l’offre. Les produits de Loto-Québec seront disponibles dès la fin du mois de mars.

Autres travaux

Les rénovations consisteront également à remplacer le plancher sur les 28 000 pieds carrés de l’épicerie. « Les couleurs seront au goût du jour. Il va y avoir des insertions de rouge avec un gris cendré », mentionne M. St-Jean.

Les étalages et les tablettes seront renouvelés, tout comme la décoration. « C’est une remise à neuf », souligne le propriétaire.

Seuls les espaces destinés à la vente des aliments seront concernés par les travaux. « On ne touche pas à nos bureaux, aux salles de bain, à l’entrepôt et à la structure », précise Daniel St-Jean.

Environ 120 personnes travaillent actuellement dans les deux succursales. Il n’est pas impossible que de nouveaux emplois soient créés au terme des rénovations.

Meilleure option

Daniel St-Jean a acheté le IGA Laplante et le Pro 40 en 2011. Ces deux épiceries appartenaient à son grand-père, Germain Laplante. À ce moment, plusieurs scénarios étaient envisagés, dont la relocalisation du Pro 40 et des rénovations à l’épicerie située au Carrefour Laplante.

En choisissant d’investir 4 M$ dans cette dernière, Daniel St-Jean croit avoir retenu la meilleure option.

Et le Pro 40 ?

Il projette toutefois de réaliser une phase 2 dans un horizon 0-5 ans. Celle-ci consisterait à relocaliser le Pro 40 dans le secteur Saint-Athanase. Cela impliquerait la construction d’un nouveau IGA de 32 000 pieds carrés qui nécessiterait un investissement d’environ 12 M$.

« Il est dans les projets. C’est signé avec Sobeys. Le projet est à faire, mais on n’a pas de date », relate M. St-Jean.

Deux scénarios sont étudiés, soit d’ériger cette épicerie sur un terrain appartenant à Sobeys à proximité du restaurant McDonald’s ou encore sur un lot détenu par Germain Laplante. Dans les deux cas, le supermarché serait situé sur la rue Conrad-Gosselin.

« Si on va à côté du McDonald’s, on va être tout seul. Si on va sur les terrains de mon grand-père, on peut faire un autre centre d’achats. On verra », poursuit M. St-Jean.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Charlie St.-Jean
Charlie St.-Jean
2 années

C’est mon père et je suis trop fière de lui, je l’aime beaucoup❤️