Un nouvel outil pour détecter les nids-de-poule

Par mlabrie
Un nouvel outil pour détecter les nids-de-poule
Une vingtaine de cols bleus sont présentement à l’œuvre chaque jour pour réparer la chaussée à Saint-Jean-sur-Richelieu. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Saint-Jean-sur-Richelieu a amorcé à la mi-avril sa bataille contre les nids-de-poule. Cette année, la Ville utilise un nouvel outil d’intelligence artificielle pour détecter les trous et fissures dans la chaussée.

Depuis le début du printemps, des véhicules munis d’un téléphone intelligent installé sur le pare-brise sillonnent le réseau routier municipal. L’application mobile City Rover détecte automatiquement les imperfections de la route et comptabilise des données. La Ville peut identifier de façon géoréférencée les trous, crevasses et les fissures, ainsi que les secteurs où l’asphalte a décollé. L’outil peut même détecter un animal mort sur la chaussée.

Pour Maxime Trudeau, chargé aux opérations au Service des travaux publics, cette nouvelle technologie assure une meilleure planification des interventions des cols bleus dans les rues du territoire.

«Nous pouvons désormais intervenir sans attendre le signalement des citoyens. L’application nous permet de cartographier tout notre réseau routier pour avoir un portait global de l’état de la chaussée et cibler les portions problématiques qu’il faut réparer. En ayant des photos, il est de plus possible de déterminer le type de travaux à faire avant d’envoyer une équipe sur place», explique M. Trudeau.

L’outil d’intelligence artificielle City Rover, installée sur un téléphone, permet de détecter les trous, fissures et crevasses dans la chaussée.

Plus de 650 km de rues
Au cours des prochaines semaines, deux véhicules des travaux publics munis d’un appareil cellulaire doté de l’application City Rover sillonneront les quelque 650 km de rues du territoire de Saint-Jean-sur-Richelieu. Toutes les anomalies routières, comme les nids-de-poule, les crevasses et les fissures seront identifiées et répertoriées. Une deuxième ronde sera effectuée cet automne afin de mettre les données à jour et procéder aux réparations avant l’hiver.

La Ville estime pouvoir optimiser le parcours des cinq équipes assignées sur le terrain pour colmater les nids-de-poule et effectuer de l’asphaltage sur le territoire de Saint-Jean-sur-Richelieu. Une vingtaine de cols bleus sont présentement à l’œuvre chaque jour pour réparer la chaussée.

«Nous perdions auparavant beaucoup de temps en traitant des requêtes de citoyens qui nous appelaient pour nous signaler des nids-de-poule. Nous pouvions recevoir plusieurs appels pour le même problème. Avec City Rover, nous gagnons en efficacité et obtenons une meilleure vue d’ensemble de l’état des rues», indique M. Trudeau.

Eau, gel et dégel…
Ce dernier explique qu’avec l’épandage de sel de déglaçage sur les routes, il peut se produire jusqu’à 200 cycles de gel et dégel entre les mois de décembre et mars. Plus il y a de fissures dans l’asphalte, plus l’eau s’infiltre sous le revêtement de la chaussée. Les risques de formation de nids-de-poule sont alors accentués, dit-il.

«Chaque fois que l’on épand du sel, la glace fond. Si la température redescend, l’eau gèle. En remettant du sel pour faire refondre la glace, l’eau s’accumule de nouveau. Les répétitions du cycle de gel et de dégel sont l’une des principales causes de l’apparition de nids-de-poule», explique Maxime Trudeau, ajoutant que le nombre de cycles n’a pas été plus important cette année, malgré les variations marquées de température.

Projet pilote
Percé a été la première municipalité québécoise parmi la quarantaine de villes au pays à tester l’application City Rover pour détecter les déficiences sur les routes.

Le projet pilote a été lancé l’an dernier à Saint-Jean-sur-Richelieu afin d’apprivoiser le système. Comme les tests ont été concluants, l’outil mobile fait partie intégrante des techniques pour lutter contre les imperfections routières cette année.

«L’application a démontré que 96% des requêtes citoyennes concernant les anomalies dans les rues ont déjà été captées par le City Rover. C’est vraiment efficace! Quand les gens nous appellent pour signaler la présence d’un nid-de-poule ou d’un problème sur la chaussée, on est déjà au courant, car l’application l’a identifié. Le City Rover réussit à détecter plus de nids-de-poule que le nombre qui nous est rapporté par les résidents», mentionne M. Trudeau.
Plus tard, le logiciel applicatif pourrait permettre d’évaluer la profondeur des nids-de-poule et aviser la Ville si des panneaux de signalisation sont endommagés.

Les coûts d’utilisation de l’application City Rover ne sont pas encore précisés, puisque l’entreprise ontarienne Visual Defence, qui a développé le système, a pratiquement prêté l’appareil à la Ville de Saint-Jean dans le cadre du projet pilote. À titre indicatif, la Municipalité de Percé estime que le coût d’utilisation du City Rover pour son territoire est d’environ 350$ par mois.

Dur sur le portefeuille
La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu a amorcé son opération intensive de colmatage des nids-de-poule pour non seulement assurer la sécurité et la mobilité des usagers de la route, mais aussi pour éviter les bris de véhicule.
Selon une étude réalisée récemment par CAA-Québec, endommager sa voiture dans un nid-de-poule entraîne des frais de réparation variant entre 200$ et 600$. Ces coûts ont augmenté de 20 à 35% depuis 2020.

Les bris les plus fréquents touchent notamment les pneus (entre 150$ et 350$), les roues en acier ou en alliage (entre 100$ et 600$), les amortisseurs (entre 200$ et 400$) et les jambes de force (entre 200$ et 400$).
CAA-Québec estime que les Québécois circulent sur les pires routes du Canada. Une enquête datant de 2021 a conclu que le coût supplémentaire moyen lié au mauvais état des routes était de 258$ annuellement par véhicule au Québec.

À titre comparatif, la moyenne canadienne se situait plutôt à 126$.

Il est possible de communiquer avec la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu pour signaler la présence d’un nid-de-poule en remplissant le formulaire en ligne au www.sjsr.ca/nid-de-poule.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mario noel
Mario noel
10 mois

Quand tu vois un nid de poule tu le patch dépense inutile de fonctionnaire et d’ingénierie qui aboutit en fin de ligne a trouvez des solutions pour rien faire pour passer la facture aux payeur de taxe tu vois un trou Ben patch le