Quatorze logements sociaux inhabitables

Par Stéphanie MacFarlane
Quatorze logements sociaux inhabitables
Dans l'un des appartements, la quasi-totalité du couvre-plancher a été arrachée, si bien que l'on marche sur le contreplaqué noirci par la colle. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Couvre-plancher absent, comptoir brisé, ventilation déficiente, plomberie et électricité à refaire : faute de financement adéquat, 14 habitations à loyer modique (HLM) sont vacantes. Cela représente 2% du parc locatif. La semaine dernière, Le Canada Français a pu en visiter deux.

En compagnie de la conseillère municipale et présidente de l’Office municipal d’habitation (OMH) du Haut-Richelieu, Marianne Lambert, France Chapdelaine, présidente du comité consultatif des résidents (CCR) de l’OMH et Louis Paré, chef d’équipe et préposé, le journal s’est rendu dans un immeuble de HLM situé sur la 7e Avenue, dans le secteur Iberville.

Dans le premier appartement visité, la quasi-totalité du couvre-plancher est absente, si bien que l’on marche directement sur le contreplaqué noirci par la colle. La cuisine et la salle de bain doivent être rafraichies. Le système de ventilation dans la salle de bain est absent, laissant un trou dans le plafond.
«On ne peut pas louer des appartements comme ça. Ça ne marche pas. Ce sont des personnes vulnérables. On veut que les gens aient une qualité de vie et qu’ils soient fiers d’y vivre», souligne Marianne Lambert.

Dans un autre 3 ½ du même immeuble, la situation est similaire, à l’exception du plancher qui est recouvert de tapis. Et dans ce même édifice construit en 1971, la plomberie doit être entièrement refaite, même celle sous dalle. L’eau a d’ailleurs monté à quelques reprises dans les logements du bas.

500 000$
Dans ce seul immeuble de 16 logements, cinq appartements nécessitent des réparations majeures. Quatre sont complètement inhabitables et l’autre est actuellement utilisé comme logement d’urgence. Faute d’argent, 14 unités, réparties dans le parc immobilier, ne peuvent être habitées.

«Au Québec, en 2022, qu’on laisse des logements libres parce qu’on n’a pas l’argent pour les rénover, ce n’est pas normal», réagit Marianne Lambert. L’OMH estime qu’une somme minimale de 500 000$ est requise pour les remettre à niveau. Un dossier est en préparation pour demander des fonds à la Société d’habitation du Québec (SHQ). Les requêtes antérieures ont été refusées.

Prix
Le financement insuffisant de Québec est l’une des causes. L’autre problème, c’est l’augmentation du prix des matériaux et de la main-d’œuvre. Des exemples? Le prix des lavabos et des réservoirs à eau chaude a doublé. Celui des cordons de moustiquaire a quadruplé. Avant la pandémie, refaire une salle de bain dans un HLM coûtait environ 4500$. Aujourd’hui? C’est 8000$.

La SHQ octroie annuellement un budget à l’OMH du Haut-Richelieu, versé en deux volets. La valeur de la seconde portion oscille notamment en fonction des requêtes provinciales. Cette année, le Haut-Richelieu a obtenu 300 000$. Cette somme permettra d’exécuter certains travaux, mais ne sera pas suffisante.

Inacceptable
Impliquée dans le CCR depuis environ cinq ans, France Chapdelaine souligne qu’il y a toujours eu des appartements inhabités en raison de leur état, mais jamais en aussi grand nombre. Ce qu’elle qualifie d’inacceptable.

«Des situations comme ça, on n’en veut plus», ajoute Mme Lambert. Après son élection en novembre 2021, elle a demandé à siéger au conseil d’administration de l’OMH en raison de son parcours professionnel en soins à domicile, mais aussi de son expérience personnelle.

«Je me suis aperçue qu’il y avait quelque chose qui ne marchait pas. Comment se fait-il qu’il y avait autant de logements libres? Ce n’est pas vrai que le CA va fermer les yeux là-dessus. Des gens attendent. Ils n’ont pas les moyens de se loger et sont isolés. Ça affecte leur qualité de vie», dit-elle.

Dans les derniers mois, l’équipe de l’OMH s’est retroussé les manches pour préparer et attribuer des logements vacants. Depuis février, 70 baux ont été signés, tant des HLM que des Programmes de supplément au loyer. Cela a permis de réduire la liste d’attente.

À lire aussi dans Le Canada Français du 4 août 2022 :

Plus de 500 personnes en attente d’un HLM

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires