Potagers et végétation naturelle en façade: le conseil municipal ouvert à revoir la réglementation sur l’entretien des terrains

Photo de Gilles Berube
Par Gilles Berube
Potagers et végétation naturelle en façade: le conseil municipal ouvert à revoir la réglementation sur l’entretien des terrains
(Photo : gracieuseté)

Une majorité d’élus au conseil municipal de Saint-Jean-sur-Richelieu manifeste de l’ouverture à revoir la réglementation touchant l’entretien des terrains pour y permettre des potagers ou la végétation à l’état naturel en façade des maisons.

Il y a quelques semaines, le conseil a été interpellé à ce sujet par une résidente de Saint-Luc. Une de ses voisines de la rue Pierre-Paul-Demaray laissait pousser la végétation naturelle sur son terrain autour de la maison. Ce décor tranchait avec les aménagements soignés du voisinage.

À la suite de plaintes, l’administration municipale a finalement envoyé les cols bleus tondre le terrain. Il semble qu’ils étaient un peu mal à l’aise d’effectuer la tâche d’autant que la propriétaire était en pleurs. En intervenant auprès des élus, la citoyenne convient que cet aménagement ne respectait pas la réglementation municipale et qu’il y avait eu des plaintes. Elle a demandé au conseil s’il était possible de revoir le règlement.

Le maire Alain Laplante se dit d’accord. Il estime que les mentalités changent. Il donne pour exemple les potagers en façade des maisons. Il croit que la Ville elle-même pourrait réfléchir à la façon dont elle entretient ses terrains. Les terre-pleins, par exemple, pourraient être laissés à l’état naturel, ce qui permettrait du coup d’économiser.

Ouverture

Tour à tour, les conseillers ont manifesté de l’ouverture, sauf deux. La conseillère Claire Charbonneau met un bémol. Elle veut bien que les parterres de maisons soient fleuris, mais elle croit que la réglementation devra tenir compte des personnes souffrant d’allergies aux végétaux.

Le terrain de la rue Pierre-Paul-Demaray a fait l’objet de pétitions de voisins.

De son côté, le conseiller Marco Savard souligne que le cas de la rue Pierre-Paul-Demaray a fait l’objet de nombreuses plaintes et de deux pétitions en deux ans. Ça se passait dans son district. Toutes les maisons du voisinage ont du gazon en façade. Les résidents se plaignaient de l’état de la devanture de leur voisine.

On ne sait pas si les mentalités ont évolué, mais on peut rappeler le réaménagement du parc du Domaine-de-Beauchamp, il y a une quinzaine d’années. Ce parc est situé le long de la rue Champlain, à l’arrière du magasin Canadian Tire. Le projet prévoyait de laisser pousser l’herbe et les fleurs. Devant les nombreuses plaintes, l’administration avait finalement cédé et décidé de tondre le gazon.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
9 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Robert tremblay
Robert tremblay
2 années

Je crois que si les gens désirent vivre dans la nature ils devraient aller vivre en campagne …le propriétaire de la maison a côté de la mienne sur la rue mayrand, en plein cartier St-Edmond n’a effectué aucun entretiens depuis qu’il a acheté ,il y a une vingtaine d’années .
Jamais il ne tond son gazon ou un coup de pinceau , son garage s’est effondré l’été passé , la maison va sûrement suivre d’ici quelque années. Si il n’y aurait aucune réglementation la ville de st-jean ressemblerait à une ville fantôme et si la ville ne fait rien il va y avoir encore plus de guerre de clôture

Yvette Lapierre
Yvette Lapierre
2 années

Puis on est en extase devant Greta! Il n’y a rien de mal à avoir autour de notre maison autre chose que du mautadine de gazon! Rien n’est plus écolo que la friche. Vous pouvez vous renseigner sur le site de Cime.

Claudette Leblanc
Claudette Leblanc
2 années

Nous sommes absolument contre le jardin de légumes en façade des maisons; nous avons déjà une voisine qui a commençé celà et c’est très laid et malpropre de voir des plans de tomates et des caissons de fines herbes.

Yvette Lapierre
Yvette Lapierre
2 années
Répondre à  Claudette Leblanc

Des plants de tomates bios malpropres… vraiment?

Felix
Felix
2 années
Répondre à  Claudette Leblanc

C’est vrai que des légumes, c’est laid à mort!!
Abat les légumes et longue vie à la tourbe!!!!!!!

Denis Bouchard
Denis Bouchard
2 années
Répondre à  Claudette Leblanc

Mme Leblanc, à moins d’avoir une réglementation municipale qui lui interdit ce jardin, vous devrez l’endurer ou déménager. Personnellement je trouve un jardin de légumes et de fines herbe beau. Au lieu de détester ce que votre voisine fait, vous devriez vous joindre à elle et possiblement bénéficier de sa culture. Si son jardin est bien entretenu, qu’il soit à l’avant sur le côté ou à l’arrière de sa maison, cela ne nous regarde pas. Vous êtes tout à fait libre de ne pas aimer cela mais en contre-parti, elle est libre d’en faire un.

Caroline Gagne
Caroline Gagne
6 mois
Répondre à  Claudette Leblanc

Lorsque j’habitais la 9 ieme avenue, je cultivais mes courges en façade, de même que mes piments de chaque côté de l’allée menant à la porte. Si mes voisins, à votre exemple, trouvait ça laid, aucun n’a eu le courage de venir me le dire, et honnêtement, leur dédain ne m’aurait pas arrêtée. J’estime qu’étant chez moi je fais ce que je veux. D’ailleurs, saviez-vous que les fleurs de courge servent de résidence, chaque nuit, aux abeilles sauvage? Je vous encourage à en planter cet été, tôt le matin vous irez regarder vos belles fleurs jaune et vous trouverez, dans chacune, une gentille abeille endormie. C’est magnifique la nature, prenez le temps de regarder 😉
p.s.
Vous savez que les abeilles meurent actuellement et qu’il fautr les protéger? Vous connaissez peut-être leur importance pour la polinisation, donc pour un grand nombre de légumes et de fruits que vous consommez et que vous ne pourrez plus consommer si elles disparaissent? En tout cas. Penses-y.

Fernando
Fernando
2 années

La beauté c’est d’aider les abeilles et les animaux de nature. C’est tune perceptive,, c’est triste qu’est-ce qu’on faits à la nature,. Tu veux voir de la beauté, va au musée, ou au bord d’eau.

Caroline Gagne
Caroline Gagne
6 mois

le gazon ne sert à rien, c’est juste un symbole de la banlieu des années 50′. Jardin en façade, pissenlit ( pour les abeilles) abstention de la tonte du terrain durant au moins le mois de Mai, ça aussi pour protéger les abeilles, ne sont que quelques gestes pour l’environnement. On en est là. Il faut abandonner les anciennes façons de faire et évoluer même si ça dérange un peu nos voisins.