Mont-Saint-Grégoire n’achètera pas l’église

Marianne Lafleur
mlafleur@canadafrancais.com

Mont-Saint-Grégoire n’achètera pas l’église
Une majorité de citoyens de Mont-Saint-Grégoire ont voté contre le projet d'acquisition de l'église de la paroisse Saint-Grégoire-le-Grand. (Photo : (Photo Le Canada Français - Laurianne Gervais-Courchesne))

Après avoir consulté ses citoyens, la Municipalité de Mont-Saint-Grégoire a pris la décision de ne pas donner suite au projet d’acquisition de l’église de Saint-Grégoire-le-Grand, située sur son territoire. Ce sont près de 60% des répondants qui ont voté contre le projet d’achat de l’église.

« Malheureusement, le conseil a décidé de ne pas poursuivre avec l’achat de l’église. C’est le contexte économique, les coûts éventuels pour l’entretien et la restauration qui expliquent majoritairement cette décision qui a été prise lors d’une réunion de travail », explique Manon Donais, directrice générale et greffière-trésorière à la Municipalité de Mont-Saint-Grégoire.

Plus tôt cette année, les citoyens avaient été invités à se prononcer sur le projet d’achat des propriétés de l’église de la Paroisse Saint-Grégoire-le-Grand en répondant à un questionnaire sur le site Web officiel de la Municipalité. Vu les résultats du questionnaire et à la suite de réflexions, les membres du conseil municipal ont pris la décision de ne pas poursuivre le projet d’acquisition.

« En effet, plusieurs autres projets d’envergure sont étudiés présentement, et vu le budget serré, les membres du conseil municipal souhaitent prioriser d’autres besoins de la Municipalité », peut-on lire sur le site Internet de Mont-Saint-Grégoire.

Dépenses lourdes

La fabrique avait lancé un cri du cœur, il y a un an, en invoquant les difficultés financières auxquelles elle faisait face. Elle envisageait de finir l’année 2024 avec un déficit qui la forcerait à déclarer faillite. C’est pourquoi elle s’était tournée vers la Municipalité de Mont-Saint-Grégoire.

Si elle avait acheté l’église, la Municipalité aurait également dû acheter le presbytère et les terrains à la paroisse Saint-Grégoire-le-Grand, car la fabrique ne permet pas de morcellement.

Le coût à payer s’élevait à 250 000$ : montant dont la fabrique avait besoin pour continuer ses activités. Des frais d’entretien auraient aussi été nécessaires et auraient représenté au maximum 100 000$ par année. À la suite de ce refus, l’évêché devra prendre une décision quant à l’avenir de l’église.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jacques Veilleux
Jacques Veilleux
12 jours

Les mêmes qui ont refusé la patinoire artificielle recouverte….