Le taux d’occupation des civières atteint 170% à l’urgence

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
Le taux d’occupation des civières atteint 170% à l’urgence
La moyenne quotidienne de visiteurs depuis les cinq dernières semaines à l'urgence de l'Hôpital du Haut-Richelieu est de 171 personnes. Il y a un an, elle était à 154. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Le temps des Fêtes n’est pas de tout repos à l’urgence de l’Hôpital du Haut-Richelieu. L’achalandage est encore plus élevé qu’à pareille date l’an dernier, alors que la COVID frappait l’établissement de plein fouet. Le taux d’occupation des civières a même atteint 170% le 28 décembre dernier.

Cette journée-là, 145 personnes se sont présentées à l’urgence pour se faire soigner. Quarante-deux d’entre elles sont arrivées en ambulance. La moyenne quotidienne de visiteurs depuis les cinq dernières semaines est de 171 personnes. Il y a un an, elle était à 154.

Le nombre de patients sur civières s’en ressent inévitablement. La moyenne pour la même période est de 51, alors qu’elle était à 40 au début du mois de janvier 2021.

Les infections comme la COVID-19 et le virus respiratoire syncytial (VRS), qui a fait un retour en force cet automne, y sont entre autres pour quelque chose. Les difficultés respiratoires (dyspnée) représentent la principale raison pour laquelle les gens viennent consulter un médecin. Les traumatismes majeurs et la faiblesse générale apparaissent en deuxième et troisième position au palmarès.

La Montérégie compte 1225 laboratoires qui fournissent des données virologiques à la Direction de santé publique. La circulation de la COVID-19 affiche une tendance à la hausse, tandis que c’est l’inverse pour l’influenza et le VRS.

Surcapacité
Si le taux d’occupation des civières a légèrement baissé depuis le 28 décembre, il demeure largement au-dessus de la capacité de l’urgence. Celui-ci s’établit à 137% entre le 27 décembre et le 2 janvier.

«La journée du 28 décembre a été l’une de nos journées avec un taux d’occupation très élevé, admet Chantal Vallée, porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre. J’aimerais toutefois préciser que le taux d’occupation fluctue au courant de la journée. Nos équipes travaillent d’arrache-pied et sont très mobilisées pour assurer des soins à nos usagers, donner des congés à des patients et monter des usagers sur les étages afin d’assurer une fluidité intrahospitalière.»

La gestion des patients constitue tout un casse-tête quand l’urgence a une capacité réelle de 37 civières. Il existe bien sûr une zone de débordement. Un protocole de surcapacité est aussi en place dans le reste de l’hôpital. «Actuellement, des espaces sont prévus sur les étages pour nous permettre d’ajouter des patients», précise Mme Vallée.

Options
La porte-parole insiste sur le fait de se rendre à l’urgence «seulement en cas de problème de santé très sérieux». Sinon, d’autres avenues sont à privilégier en cas de grippe, de COVID ou de gastro-entérite, comme Info-Santé, où une infirmière évalue notre état de santé. Le pharmacien ou le médecin de famille sont les autres solutions de rechange suggérées. Les gens qui n’ont pas de médecin de famille peuvent faire appel au guichet d’accès à la première ligne en composant le 8-1-1, option 3.

Saint-Jean-sur-Richelieu compte une clinique désignée populationnelle pour traiter tous les maux saisonniers. Pour y avoir accès, il faut consulter régulièrement le portail Clic Santé (clients3.clicsante.ca/7000/take-appt). Les plages horaires s’ajoutent graduellement au fil de la journée selon les besoins et les disponibilités du personnel.

@BV:
@CP:(Photo Archives – Jessyca Viens-Gaboriau)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Tammy
Tammy
19 jours

Ouvrir plus de lit