Le compte de taxes en hausse de 2,8% à Saint-Jean

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Le compte de taxes en hausse de 2,8% à Saint-Jean
Un surplus d'un peu plus de 9,4 M$ est affecté au budget 2022 de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, dont les dépenses se chiffrent à près de 194 M$. (Photo : Archives - Jessyca Viens-Gaboriau)

Après avoir eu un congé d’augmentation de taxes l’an passé, les Johannais verront leur compte de taxes bondir en moyenne de 2,8% en 2022. Cette hausse, qui représente un montant additionnel d’environ 76$, fera en sorte que le compte de taxes moyen s’élèvera à 2838$.

La réalisation du budget 2022, qui s’est amorcée en juillet dernier, s’est faite dans un contexte économique particulier. La Ville n’échappe pas à la hausse du coût des matériaux et des matières premières. «À cela s’ajoute la hausse incompressible de la masse salariale. Il n’y avait pas une grande marge de manœuvre. Nous devons donc avoir recours à la mutualisation de risques et rechercher les économies pour absorber les hausses et les nouveautés», souligne la mairesse Andrée Bouchard.

Elle rappelle aussi que les surplus réalisés dans les dernières années sont essentiellement dus à l’effervescence du secteur immobilier. «Les droits de mutation ont généré des écarts budgétaires enviables. Toutefois, il faut être prudent parce qu’avec les prévisions économiques actuelles, la forte probabilité d’une hausse des taux d’intérêt en 2022, il y a fort à parier que cela causera un effet d’atténuation sur ces revenus qui ont connu un niveau record en 2021», indique Mme Bouchard.

L’inflation a également été abordée. Claire Charbonneau, qui préside le comité des finances, souligne que l’augmentation des taxes est moindre que celle du taux d’inflation. Il était de 4,7% en octobre, selon Statistique Canada. «C’était impossible de se coller au taux d’inflation. On a essayé de maintenir ça le plus bas possible en se servant de certains revenus. Les droits de mutation nous ont avantagés», dit-elle.

Taux de taxe
Les élus ont adopté un budget de 184,5 M$, en hausse de 2,6% par rapport à l’exercice de 2021. La majorité des revenus, soit 78%, proviendra des taxes foncières et des tarifs (eau, égout, matières résiduelles). Un nouveau rôle d’évaluation a été déposé. Les taux de taxation ont été ajustés afin de fournir à la Ville un revenu similaire à l’année dernière. Cela permet d’éviter que les citoyens aient à subir une importante hausse de taxes (voir autres textes).

Les nouveaux taux ont été indexés. Celui de taxation de base pour le résidentiel (1 à 5 logements) a été augmenté de 2%, tandis que le taux de taxes spéciales est stable à 0,0541$ du 100$ d’évaluation. Globalement, l’augmentation du taux de taxation représente un écart moyen de 43$ sur le compte de taxes.

Autres tarifs
Les tarifs d’aqueduc et d’égout sont demeurés inchangés à 223$ par porte, tandis que le tarif pour la collecte des matières résiduelles, recyclables et organiques passera à 218$. L’an passé, il était de 212$, mais le conseil avait octroyé un crédit de 27$. Les contribuables ont donc payé 185$ par porte. Ce crédit n’a pas été renouvelé. Cela représente une augmentation de 33$ par résidence.

Le propriétaire d’une maison unifamiliale moyenne recevra un compte de taxes de 2838$, soit 76$ (+2,8%) de plus que celui de l’an dernier. Ce montant exclut les taxes de bassin, de répartitions locales et d’anciens secteurs. Il sera possible de diviser le paiement en quatre versements, soit le 17 février, le 14 avril, le 16 juin et le 15 septembre. Soulignons que le taux de taxation des immeubles commerciaux, de six logements et plus, industriels et agricoles a été haussé de 5%.

Surplus affecté
Si les revenus anticipés sont de 184,5 M$, les dépenses prévues en 2022 se chiffrent à près de 194 M$. La Ville affecte un peu plus de 9,4 M$ de son surplus pour financer certaines dépenses et ainsi équilibrer son budget, comme le prévoit la Loi. En date du 31 août dernier, la Ville projetait un surplus de 10 M$ pour l’année financière en cours. En 2020, un excédent record de 20 197 574$ avait été dégagé, tandis qu’un surplus de 6 754 236$ avait été enregistré en 2019.

La nature des dépenses qui seront financées par ce surplus affecté sera déterminée en janvier. Une rencontre est prévue pour définir les priorités du nouveau conseil municipal. Il n’est pas impossible que cet exercice se solde par une révision du programme triennal d’immobilisations 2022-2024 adopté en septembre dernier.

Dépenses
À l’instar des années précédentes, près de la moitié des dépenses (44,8%) est consacrée à la rémunération. L’an passé, ce ratio était de 44%. Par secteur d’activité, c’est la sécurité publique (19,72%) qui mobilise le plus de deniers publics. Cela représente une somme de 36,4 M$. La Ville devra effectuer des investissements pour atteindre les objectifs de performance en sécurité incendie émis par la ministre de la Sécurité publique, souligne la mairesse. Les travaux publics (36,2 M$ / 19,64%) suivent non loin.

Le service de la dette représente le troisième poste de dépenses en importance. En 2022, 23,1 M$ (12,52% du budget) seront déboursés pour payer le capital et les intérêts. «La ville est en bonne condition. La dette a un impact sain sur le budget total. Si on se compare à la moyenne des 11 villes comparables, Saint-Jean-sur-Richelieu affiche un ratio d’endettement à long terme de 1,67$ par 100$ d’évaluation comparativement à 2,49$ pour les autres villes», précise Andrée Bouchard. Au 31 décembre 2021, la dette projetée s’élèverait à 204 M$.

Autres dépenses
Les quotes-parts (11,66%), l’administration générale (9,95%), les loisirs et la culture (8,74%), le transport en commun et l’aéroport (7,3%), la gestion des eaux (4,7%), la gestion du territoire (3,91%) et la gestion des infrastructures (1,86%) complètent la répartition des dépenses prévues au budget de 2022.

À lire aussi en page 4 de la version numérique et papier du Canada Français :

La valeur globale des propriétés grimpe de 18,6%
Une hausse des valeurs n’égale pas une hausse de taxes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Stéphane Lapierre
Stéphane Lapierre
10 mois

Bonjour Monsieur MacFarlane.
J’ai lu votre article et je suis devant mon compte de taxe et je dois vous avouer qu’il n’y a pas de corrélation entre ce qui est annoncé par la ville et le compte de taxe que j ‘ai en main.
Mon domicile est passé d’une valeur de 18900$ a une valeur de 248700$.
Le terrain était évaluer a 89800$. Il est passé 121900$. Le bâtiment était évalué a 99200 et est passé a 126800$.
Donc je payais 1972$ pour passer à 2212$.
Mis a part le plancher de 450 pieds carrés qui a été remplacer, j’ai pas apporté d’amélioration a ma maison depuis.
Donc j’arrive pas a concilier ce qui est annoncé et ce que j’ai reçu.
Suis-je un cas isolé ou y’a-t-il d’autres cas comme le mien?
S.Lapierre