La Ville met fin au crédit de taxes pour les maisons bigénérations

Valérie Legault

vlegault@canadafrancais.com

La Ville met fin au crédit de taxes pour les maisons bigénérations
Louise Déry, François Roy et Alexandre Day déplorent la décision de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu d'abolir le crédit de taxes pour les maisons bigénérations. (Photo : (Photo Le Canada Français - Jessyca Viens Gaboriau))

Taxer en double les maisons bigénérations pour la gestion des eaux et la collecte des matières résiduelles envoie un bien mauvais message, croient deux propriétaires qui hébergent leurs parents chez eux. Alors que s’accroît le vieillissement de la population, la Ville devrait au contraire encourager plus de gens à faire de même, soutient leur conseiller municipal indépendant, François Roy.

Louise Déry a fait construire sa maison bigénération en 2003 pour accueillir sa mère chez elle. Vingt-et-un ans plus tard, elle se félicite encore de son initiative. « Je suis tellement contente que ma mère ne se soit pas retrouvée en résidence pendant la pandémie de COVID-19! », s’exclame-t-elle.

La résidente du secteur Saint-Luc a déchanté lorsqu’elle a reçu son compte de taxes pour l’année 2024. À partir de maintenant, la Ville n’accorde plus de congé de taxes aux maisons bigénérations. Leurs propriétaires doivent donc payer en double pour la gestion des eaux (270$) et la collecte des matières résiduelles (245$) selon le principe d’utilisateur-payeur, justifie la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Une raison qui n’a aucune logique, s’indigne Mme Déry. « Je n’ai qu’un réservoir d’eau chaude, une poubelle et une sortie de sécheuse. La banque ne tient pas compte du statut bigénération de ma maison pour fixer mon hypothèque. La Ville m’enlève le petit crédit que j’avais. L’augmentation va aller à ma mère », se désole-t-elle.

Droit acquis

Alexandre Day a transformé sa maison il y a deux ans pour loger ses parents. Le congé de taxes a bien sûr été un incitatif pour mettre ses plans à exécution. « J’ai perdu mon crédit de taxes l’année suivante. Ça n’aurait pas pu être considéré comme un droit acquis? », se demande-t-il.

Comble de l’ironie, le résident de Saint-Luc a reçu une lettre sur l’abolition du crédit pour les maisons bigénérations après avoir reçu son compte de taxes annuel. « En plus, on me fait valoir l’avantage de ne plus avoir à remplir chaque année de formulaire justificatif! », s’indigne-t-il.

Tant Louise Déry qu’Alexandre Day regardent leur compte de taxes avec un goût amer. « On est loin du 7,75% présenté par la Ville », siffle-t-elle. Leurs augmentations de taxes atteignent les 20% à cause de cette nouvelle mesure. « Ça va décourager plein de monde, lâche l’élu municipal de leur district, François Roy. Les maisons bigénérations contribuent à atténuer la pénurie de logements. Le congé de taxes est un incitatif qui faisait la différence pour choisir de s’occuper de ses parents. »

Proche aidante

Sa concitoyenne va plus loin en soulignant tous les soins qu’elle prodigue à sa mère. En tant que proche aidante, Louise Déry l’aide certainement à retarder son admission en centre d’hébergement, où le manque de places est aussi criant.

« C’est la moindre des choses de prendre soin de nos aînés, pense Alexandre Day. J’ai dit à mes parents que ma maison serait la dernière place où ils habiteraient. C’est dommage qu’une ville n’y pense pas. J’aurais aimé qu’elle soit plus humaine que ça. »

La Ville doit absolument agir pour contrer la crise du logement, martèle François Roy. Les incitatifs pour les maisons bigénérations font partie de la solution. « Pendant que le gouvernement fédéral offre depuis le 1er janvier 2023 un nouveau crédit d’impôt pour aider les Canadiens à cohabiter avec leurs parents, nous, ici à Saint-Jean-sur-Richelieu, on retire notre crédit de taxes, déplore-t-il. Non seulement cette mesure supprime une aide essentielle, mais elle affecte le soutien aux proches aidants. » 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
François
François
18 jours

Je demeure seule en bi génération avec mes parents. Un compteur électrique un chauffe eau ,une seule poubelle et un seule bac de récupération.
Bientôt ils vont taxer les familles de plus de deux enfants….Elle est où la logique

Denis plouffe
Denis plouffe
18 jours

Non mais on l’a tu la mairesse à Dubaï sur le richelieu , on devrait avoir un droit de vote de confiance à la mi mandat des élus municipaux, ça serais merveilleux de pouvoir la cr…… dehors

Jacques Veilleux
Jacques Veilleux
17 jours
Répondre à  Denis plouffe

Pour la remplacer par une autre marionnettes

Jocelyne Ouimet
Jocelyne Ouimet
17 jours

Très triste cette mesure. Pourquoi ce crédit a-t-il été retiré?

Jacques Veilleux
Jacques Veilleux
17 jours

C’est le début d’une suite de décisions loufoque de la ville, à qui lego à donner toute la latitude pour faire des règlements et des lois anti citoyens…lego s’en lave les mains encore une fois..