La reconstruction de la passerelle Normandie maintenant évaluée entre 25 et 35 M$

Valérie Legault
vlegault@canadafrancais.com

La reconstruction de la passerelle Normandie maintenant évaluée entre 25 et 35 M$
Au début du projet, la reconstruction de la passerelle située dans l'axe du boulevard de Normandie était estimée à 10 M$.  (Photo : (Photo Le Canada Français - Archives Jessyca Viens-Gaboriau))

La passerelle piétonnière qui enjambe l’autoroute 35 dans l’axe du boulevard de Normandie a suscité un débat animé à l’Hôtel de Ville. Au terme d’un vote très serré, six conseillers municipaux se sont prononcés en faveur de la reconstruction de l’ouvrage qui arrivera en fin de vie utile l’an prochain. En ce qui concerne les cinq contre, les coûts faramineux qui sont maintenant établis entre 25 et 35 M$ ne justifient plus une telle dépense.

L’octroi d’un contrat sur la réalisation des travaux d’ingénierie, d’enfouissement ou de déplacement des réseaux d’utilité publique en vue de la reconstruction de la passerelle figurait à l’ordre du jour de la dernière séance du conseil municipal, le 28 novembre dernier. Le conseiller Jérémie Meunier a demandé la tenue d’un vote sur cette résolution dès la fin de sa lecture.

« Avec les taux d’intérêt et un amortissement sur 20 ans », la passerelle coûtera le double, prévient-il en assemblée publique. Comment justifier sa reconstruction quand 12 personnes à l’heure l’utilisent? Qui plus est, la demande d’aide financière que le conseil municipal s’apprêtait à faire le soir même ne permettrait d’obtenir que 2 M$, si le ministère des Transports nous l’accorde, fait-il valoir. L’aménagement d’un lien cyclable sur la rue Pierre-Caisse serait un choix beaucoup plus judicieux, selon lui.

Si elle est si peu utilisée, c’est qu’elle n’est pas adaptée, lui répond Claire Charbonneau, qui est en faveur d’une passerelle neuve. Son confrère Sébastien Gaudette a renchéri en soulignant qu’il s’agit du seul lien sécuritaire sans auto pour les piétons et les cyclistes. « Moi, je vois un parc linéaire boisé entre le boulevard Saint-Luc et la rue Saint-Michel », imagine-t-il.

Contre

Quatre conseillers, Jean Fontaine le premier, se sont ralliés du côté de Jérémie Meunier. Le coût de la passerelle Normandie forcera le conseil municipal à renoncer à d’autres projets. « Le monde a changé, illustre-t-il. Les commandes par livraison ont augmenté, le Carrefour Richelieu est moins fréquenté et les jeunes se déplacent autrement. »

Mélanie Dufresne croit qu’il faut abandonner le projet. « On a perdu une piscine au parc Ronald-Beauregard », rappelle-t-elle. Sécuriser la piste cyclable de la rue Neuve-France serait un investissement plus responsable. Elle n’occasionnerait pas un si grand détour, puisqu’elle est reliée au boulevard du Séminaire. « Douze citoyens à l’heure pour 35 millions, c’est non », tranche quant à lui François Roy sur un ton catégorique.

Pour

Les conseillers municipaux en faveur d’une nouvelle passerelle avaient eux aussi des arguments à faire valoir. Sous le regard désapprobateur de Jérémie Meunier, Patricia Poissant a ramené le coût de sa reconstruction à 21 M$. Il lui apparaît impensable de couper ce lien alors que Saint-Jean-sur-Richelieu promeut les déplacements actifs. Sa reconstruction est nécessaire, ne serait-ce que pour être cohérent avec la stratégie municipale de développement durable.

Malgré des « coûts épouvantables », Lyne Poitras ne peut pas concevoir la disparition de la passerelle. « Elle est la colonne vertébrale de notre plan directeur du réseau cyclable », souligne-t-elle. Annie Surprenant n’a pas exprimé son opinion, mais elle a voté en faveur de la résolution. Face à la majorité obtenue, la mairesse Andrée Bouchard s’est abstenue d’exercer son droit de vote.

En juin 2021, le coût de reconstruction de la passerelle Normandie était évalué à 10 M$. Six mois plus tard, la Ville a octroyé un contrat de 889 000$ à la firme CIMA+ pour la réalisation des plans et devis de la structure. Au programme triennal d’immobilisations 2023-2025, adopté en juin 2022, une somme de 12,2 M$ avait été réservée. Puis en avril dernier, l’évaluation des coûts était de 18 M$. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marc G
Marc G
2 mois

Êtes-vous malades ?? Faut être vraiment cinglé (ou corrompus…) au plus haut point pour voter en faveur de cette résolution. St-Jean-sur-Richelieu tu me fais honte.

Jean St-Arnaus
Jean St-Arnaus
2 mois

Aie! Mes taxes. 35 millions. On pourrait en réparer des rues avec cela.

Normand Lachance
Normand Lachance
2 mois

Commencez donc par paver la piste cyclable d’Iberville !!

Yves
Yves
2 mois

Ce lien est indispensable pour les cyclistes et piétons.
Perso j opterais pour un tunnel comme à Granby, pas de déneigement, ni déglaçage, donc ça serait bon pour plus d un siècle.

Le modèle passerelle sur élevé est trop coûteux pour une durée de vie plus courte, en plus de nécessité de l entretien régulier l hiver.