La fruiterie des Halles contrainte à la faillite

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
La fruiterie des Halles contrainte à la faillite
La fruiterie des Halles est contrainte de fermer ses portes. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

Après 38 ans d’activités, la fruiterie des Halles St-Jean a cessé ses opérations lundi. Depuis, les lumières sont éteintes, les étals se sont vidés et les clients se butent à un grillage verrouillé. Le Canada Français a pu confirmer auprès du propriétaire de l’entreprise qu’une faillite explique cette situation qui en a surpris plusieurs.

La fruiterie des Halles, de son vrai nom L’Avenue du potager, a cessé ses opérations en début de semaine. Les employés ont été avisés de la décision lundi. Cette même journée, la marchandise a été mise en solde. Et le soir, le commerce a fermé ses portes.

Depuis, les clients se rivent le nez à un grillage fermé. Aucun avis n’a été affiché à l’entrée du magasin et aucun message n’a été publié sur le site Web ou la page Facebook de la fruiterie.

Tant aux Halles St-Jean que sur les réseaux sociaux, les hypothèses circulaient: faillite, fermeture temporaire ou définitive?

Faillite
En début d’après-midi, mercredi, Le Canada Français a réussi à s’entretenir quelques minutes par téléphone avec le propriétaire de la fruiterie des Halles, André Rougalas. «C’est une faillite», confirme l’entrepreneur.

Questionné à savoir s’il allait procéder à une restructuration pour tenter de relancer l’entreprise, il a indiqué qu’il ne pouvait répondre à cela en ce moment. L’entreprise est fermée pour l’instant, enchaîne-t-il.

«Il y a beaucoup de travail à faire. Économiquement, on n’était pas capable. C’était trop. On a rénové en espérant que ça aurait donné quelque chose. Il n’y avait pas beaucoup de circulation aux Halles. Ça a commencé avec la pandémie», souligne M. Rougalas. La fermeture du commerce affecte une douzaine d’employés.

Propriétaire
Les Halles St-Jean, où est située la fruiterie, sont la propriété du Fonds de placement immobilier BTB. L’entreprise avait peu de détails mercredi au sujet de la fermeture de la fruiterie.

«On a appris en même temps que nos voisins dans la propriété que le propriétaire de la fruiterie aurait dit à ses employés, lundi, qu’il fermait la journée même», expose Peter Picciola, chef des investissements chez BTB en entrevue téléphonique avec le journal.

La fruiterie des Halles a renouvelé son bail en 2019. «On a investi dans l’espace à la signature de ce bail pour mettre à jour le magasin. On a prêté de l’argent à quelques reprises au commerçant. On pensait que tout allait bien», poursuit M. Picciola. Ce dernier indique que BTB tentait d’entrer en communication avec son locataire pour en savoir plus.

Si la fermeture de la fruiterie s’avère être définitive, BTB indique que les efforts seront mis pour relouer ce local commercial de 7400 pieds carrés. Au total, les Halles St-Jean ont une superficie de 110 000 pieds carrés.

Historique
La fruiterie des Halles a été fondée en 1984 par André Rougalas. Au fil des ans, une sélection de produits, comme des huiles, des fromages et des charcuteries, a été ajoutée pour compléter l’offre de fruits et de légumes.

L’offre commerciale des Halles St-Jean a changé au cours des dernières années. En septembre 2018, l’Épicurieux par l’Épicerie des Halles, un commerce spécialisé dans la vente de bières de microbrasserie, a subitement fermé ses portes. Cet espace est encore vacant. En 2020, la chocolaterie 13 Chocolats a quitté les Halles pour le Vieux-Saint-Jean.

En janvier 2021, la Société des alcools du Québec (SAQ) a délaissé son local des Halles pour s’installer près du Super C, sur le boulevard du Séminaire Nord.
Après le départ de la SAQ, Voiles au vent et Bertrand le traiteur, qui étaient situés de part et d’autre de l’allée centrale, ont déménagé dans un seul local. Depuis l’automne 2021, ils occupent les anciens espaces de la SAQ, de Panier santé et de la Joaillerie Langevin. Quant aux anciens locaux de Voiles au vent et Bertrand le traiteur, ils sont vacants.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
6 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lorraine Danis
Lorraine Danis
3 mois

C’est très triste !

Louise
Louise
3 mois

C’est triste la pandémie fais beaucoup de ravage sur son passage

Amin
Amin
3 mois

Il faut reconnaître que l’endroit (les halles) n’aura pas réussi à se donner une image plus jeune, plus dynamique. Quand on s’y présente nous avons plus l’impression d’être dans un centre commercial des années 80/90… Lumière, décoration, signalétique, ambiance tout rappelle cette époque la… sans parler de l’absence de grandes enseignes qui, qu’on le veuille ou non, servent de moteur pour ce type d’espaces.Est-ce que le glas sonne pour les halles ? Je ne sais pas mais ce qui est sûr c’est que sans cure de rajeunissement l’endroit pourrait ne pas voir se finir la décennie actuelle.

Carolle Ruel
Carolle Ruel
3 mois

Tellement triste j’y allais souvent avec mon feu Mari,même si j’habite en estrie je passais au hall 1-2 fois par année

Robert Cyr
Robert Cyr
3 mois

Je suis en mesure d’employer plusieurs personnes temps pleins Dans le même domaine a St-Jean

Azumi Osaki
Azumi Osaki
3 mois

J’aime les Halls car ca me rappel une partie de commerce au Japon (la ou il y a plusieurs commerces dans une allee) et la fruiterie (legumes), faisait partie de mon « trajet » pour ma semaine. La nouvelle est triste car j’aime encourager les commercants locaux qui me permettent de me sentir « chez moi » (sans pression d’achat, ni me faire regarder), etant chez eux. C’est sur que voir leur fermeture, c’est comme recevoir un coup de poing dans le front… ca fera un vide pour la communaute « (¬ . ¬) »