Commission municipale: le maire Laplante a contrevenu à son code d’éthique

Photo de Gilles Berube
Par Gilles Berube
Commission municipale: le maire Laplante a contrevenu à son code d’éthique
(Photo : Le Canada Français - Patrick Boucher)

La Commission municipale du Québec (CMQ) retient dix des quinze allégations de manquements commis par le maire Alain Laplante à son code d’éthique et de déontologie.

Il a favorisé abusivement les intérêts de Guy Grenier, il a utilisé des ressources de la ville à des fins partisanes et il a fait obstruction à une décision du conseil. La juge Sandra Bilodeau a rendu sa décision vendredi dernier dans le dossier des plaintes formulées par les neuf conseillers municipaux de la majorité.

M. Laplante s’est placé en situation de conflit d’intérêts en favorisant Guy Grenier à diverses reprises, que ce soit par des votes au comité exécutif, en l’accompagnant dans ses négociations avec la Ville ou même par ses propos sur Facebook. Il s’est aussi servi des ressources de la Ville pour publier des communiqués à caractère partisan.

Une audition de la Commission municipale est prévue le 22 mai pour les représentations des parties sur les sanctions à imposer au maire.

Plus de détails dans notre édition du 16 mai.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pierre Kruse
Pierre Kruse
3 années

Le cirque continues

Huguette Therrien
Huguette Therrien
3 années

Le fait d’être juge administratif à la CMQ ne l’empêche pas d’avoir de sévères problèmes de jugement

Daniel Lemaire
Daniel Lemaire
3 années

Encore une fois, M. Laplante ne reconnait pas sa culpabilité. Le narcisisme à son meilleur