La visite du chef pour clore la campagne de Christine Normandin

Par Louise Bédard
La visite du chef pour clore la campagne de Christine Normandin
Samedi soir, Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, tenait un rassemblement à Saint-Jean où Christine Normandin est candidate. (Photo : Photo Le Canada Français- Julien Saguez)

C’est à Saint-Jean-sur-Richelieu que le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a tenu samedi soir le dernier grand rassemblement de la campagne de son parti.

Dès cet été, le leader bloquiste considérait Saint-Jean comme un comté prenable par son parti. Les projections placent la candidate Christine Normandin maintenant en tête devant le député libéral sortant Jean Rioux. Elle dit travailler plutôt comme si elle tirait de l’arrière de quelques points et elle ne tient rien pour acquis.

Message

En cette fin de campagne, elle invite les électeurs à voter pour des candidats qui leur ressemblent. Elle fait sien le slogan de sa formation politique: «Le Québec, c’est nous».

Aux électeurs du comté de Saint-Jean, elle leur demande de voter avec leur cœur, en fonction de leurs valeurs et pour ce qu’ils veulent pour le Québec.

Mme Normandin fait remarquer que le Bloc a voulu mener une campagne positive sans tomber dans les attaques envers les autres partis.

Opposition

Aux objections de ses adversaires plaidant que mieux vaut être au pouvoir pour obtenir des résultats, elle réplique que la présence des libéraux au gouvernement n’a pas empêché les brèches dans le système de gestion de l’offre pour les agriculteurs.

Par ailleurs, la candidate bloquiste fait valoir qu’un bon député, peu importe sa couleur, sait travailler en équipe. La négociation permet d’obtenir des résultats et même de rédiger conjointement des projets de loi, dit-elle.

Thèmes

La défense des agriculteurs de la circonscription a été un des thèmes de sa campagne. La protection de la rivière Richelieu l’a aussi été avec l’engagement de travailler, de concert avec la Commission mixte internationale des eaux limitrophes, pour envisager d’utiliser le canal de Chambly comme bassin de dérivation des eaux au printemps.

Pour mousser la vocation touristique des écluses du canal de Chambly, elle voudrait que les lieux soient aménagés pour les rendre plus conviviales.

Durant la campagne, le Bloc québécois est demeuré silencieux sur la question de la défense nationale et l’avenir des installations militaires de Saint-Jean. Mme Normandin fait valoir la nécessité de bonifier l’offre de formation universitaire au Collège militaire. Elle fait état aussi de la volonté de son parti que des unités francophones dans différents métiers militaires voient le jour.

D’ici le jour du scrutin, Mme Normandin rencontrera les électeurs dans les lieux publics et assistera aux différents événements dans le comté.

Mme Normandin a grandi à Saint-Jean et sa famille y habite. Elle entend revenir résider dans sa ville natale si elle est élue. Avocate de profession, elle est spécialisée en droit familial international, particulièrement dans les enlèvements d’enfants. Militante souverainiste depuis une dizaine d’années, elle est présidente de la Commission politique du Bloc Québécois.

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Germain Pichette Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Germain Pichette
Invité
Germain Pichette

Bonjour Mme La Député,

Félicitations pour votre victoire. Verrons-nous une nouvelle chef bloquiste pour diriger votre parti?
Suggestion: Il a des francophones québécois qui vivent hors QC. Présentez un candidat dans une province de l’Ouest ou ailleurs sous votre affiliation deviendrait un sujet de conversation (peut-être ridicule ou pas) très convoité pour les médias ce qui serait un but. Élizabeth May ou Jameeth Singh sont des exemples de par leur conviction.
Alors pourquoi pas explorez une avenu peut-être sans issue ou non.