Normandin poursuit une campagne de terrain

Par Louise Bédard
Normandin poursuit une campagne de terrain
Christine Normandin a tenu une première rencontre citoyenne à L'Acadie le 4 octobre. (Photo : Photo Le Canada Français – Julien Saguez)

La lutte s’est resserrée dans le comté de Saint-Jean. Une situation qui n’est pas sans apporter de l’énergie à la campagne du Bloc québécois, confie la candidate Christine Normandin.

Mais bien malin qui pourrait prédire le résultat, reconnaît-elle ajoutant qu’elle garde la tête froide et continue à «faire du terrain». Après avoir été considéré comme un comté solide pour les libéraux, voilà que Saint-Jean devient une circonscription pivot qui pencherait du côté du Bloc québécois.

En milieu de semaine dernière, les projections du site Qc125.com plaçaient le Bloc en tête dans Saint-Jean mais avec moins de 1% d’écart avec les libéraux. Cette semaine, l’avantage de la candidate bloquiste serait rendu à environ 4%. À la mi-septembre, les libéraux  auraient eu 11% d’avance dans Saint-Jean.

Mme Normandin croit que la performance de son chef Yves-François Blanchet au débat de TVA y est pour quelque chose. Le lendemain, vendredi matin, au terminus d’autobus, elle saluait les gens qui lui en parlaient.

Pertinence

L’élection se jouera finalement sur quoi dans Saint-Jean? La question de l’urne ne serait pas encore définie, selon la bloquiste.

Le retour du Bloc comme porte-voix des intérêts uniques du Québec lui apparaît comme un enjeu important.

Aux électeurs qui soulèvent la pertinence de la formation souverainiste, Mme Normandin rappelle des gains réalisés par le parti à Ottawa: adoption d’une loi antigang, débat sur le déséquilibre fiscal ou encore inscription automatique à la pension de la sécurité de vieillesse. Quand les conservateurs se vantent d’avoir obtenu un siège pour le Québec à l’UNESCO, Mme Normandin souligne que c’était une demande du Bloc.

Aux adversaires faisant valoir que le Bloc ne sert à rien, elle réplique que la présence dans le gouvernement libéral d’une ministre de l’Agriculture et de son secrétaire parlementaire venant du Québec n’a pas empêché les brèches dans le système de la gestion de l’offre.

Plateforme

En agriculture, Mme Normandin fait valoir que la plateforme de son parti trouve directement application dans le comté. Elle a promis être la voix des agriculteurs à Ottawa. Elle s’est engagée aussi à agir pour la protection de la rivière Richelieu.

Cette semaine, elle fait la promotion du programme du parti pour les aînés qui comporte différentes mesures. Mentionnons la majoration de 1300$ par année de la pension de la sécurité de la vieillesse, la baisse du prix des médicaments, l’allègement de la paperasse pour l’accès aux programmes gouvernementaux, des mesures pour faciliter le travail des personnes de 65 ans, etc.

Christine Normandin a tenu une première rencontre citoyenne à l’Acadie. Le 9 octobre, elle a invité les électeurs à souper et discuter avec elle à Saint-Blaise-sur-Richelieu. Elle organise une autre rencontre à la brasserie du Mail Lacolle, le jeudi 17 octobre.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des