Les figurines de porcelaine

Par Mario Wilson
Les figurines de porcelaine

C’est au milieu des années 1950 que débuta la très intéressante histoire de la compagnie Lladro. Dans une petite ville nommée Almacera, près de Valence, sur la côte est espagnole donnant sur la Méditerranée, les frères Lladro créèrent un partenariat dans le but de fabriquer des pièces de céramique.

À leur sortie de l’École des arts de Valence, les frères Juan, José et Vincente produisirent des fleurs de céramique pour rapidement passer aux figurines qui firent la renommée de la firme Lladro, reconnue dans le monde entier.

La dame allongée apparaissant sur la photo est une de leurs créations; l’élégance de la pièce ainsi que les couleurs pastel demeurent des détails très représentatifs de la façon de faire de cette entreprise de figurines.

Les thèmes abordés par la production ancienne et moderne tournent autour de personnages délicats, d’animaux de basse-cour et de représentations d’individus de tous les pays du monde.

Valeur

Il sera facile, par exemple, de trouver un cadeau provenant de chez Lladro pour offrir à une nièce qui obtient son diplôme d’infirmière, ou le rappel d’un souvenir comme celui de votre garçon qui débute une longue amitié avec un petit chiot offert à Noël, ou encore, comme j’ai eu le bonheur d’examiner il y a une quinzaine d’années, une scène entre un grand-père et son petit-fils qui partent en chaloupe pour la pêche.

En fait tout est prétexte pour donner l’inspiration d’une nouvelle création à ces Espagnols dont l’imagination semble être un puits sans fond.

Comme beaucoup de ces grandes entreprises internationales de fabrication de figurines de céramique, les pièces anciennes, surtout celles dont la production a été abandonnée, ne cessent de prendre de la valeur. Royal Doulton et Beswick d’Angleterre ou Hollohaza de Hongrie, sont des grands producteurs dont les œuvres constituent plus que jamais des objets de collection recherchés.

Plus la pièce comporte des petits détails très fragiles, comme des pétales de fleurs ou des doigts allongés, plus la valeur marchande s’en trouve augmentée.

Celle que je vous présente cette semaine, vieille d’à peine une trentaine d’années, se retrouve sur le marché à un prix tournant autour de 300 dollars. Pour un objet décoratif que plusieurs trouvent plutôt inutile, il n’en faut pas plus d’une dizaine pour se payer un petit voyage dans le sud. Simplement pour vous faire voir à quel point les intérêts de tous et chacun ne sont pas toujours les mêmes!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des