Une lecture de correspondances de guerre


Publié le 25 février 2017

Thomas Hodgson lira des lettres pigées parmi les correspondances et les journaux intimes des soldats, des infirmières et des aumôniers.

©Photo TC Media - Stéphanie Brûlé

Les Première et Deuxième Guerres mondiales ont laissé dans leur sillage bon nombre de lettres qui traduisent la réalité du corps militaire. Il sera possible de découvrir quelques correspondances lors d'une lecture publique le 26 février, à la bibliothèque du Collège militaire royal de Saint-Jean.

Menée par Thomas Hodgson et Véronique Daudelin, dès 14 heures, la lecture épistolaire comprendra des écrits d'infirmières, d'aumôniers et de soldats. Quelques correspondances amoureuses entre un soldat et sa dulcinée sont aussi au programme.

«On pige dans ce que les gens ont écrit. Il y a même des journaux intimes que les soldats écrivaient, raconte le responsable de l'événement, Thomas Hodgson. La majorité provient de la Première et de la Deuxième Guerre, mais on a aussi un livre d'un soldat écrit durant son déploiement en Afghanistan.»

On retrouve dans les carnets de guerre beaucoup de témoignages de soldats qui s'ennuyaient alors qu'ils étaient en réserve.

«Il y a énormément d'attente et d'ennui dans leur témoignage. Ils ne savaient pas s'ils allaient au front. Ils sont pour la plupart encore au Canada et ils s'ennuient de leur famille qu'ils ne peuvent pas voir. C'est très beau, on lit la séparation et leur désir de vivre l'euphorie de la bataille.»

Qualité

Les textes ont été puisés à même la collection de la bibliothèque du Collège militaire royal de Saint-Jean grâce à la collaboration du bibliothécaire Julien Plante.

Recueillis à la suite d'une sélection, les manuscrits qui seront lus à haute voix proposent des réalités intéressantes à découvrir. Thomas Hodgson s'est dit surpris de la qualité d'écriture contenue dans les ouvrages.

«Ils ont gardé, avec le temps, les écrits qui sont les mieux rédigés. C'est surprenant de voir le style littéraire des soldats. C'est là qu'on voit qu'avec la conscription, il y a eu plusieurs soldats plutôt érudits qui ont rejoint les rangs.»

Activité

L'événement s'inscrit dans le cadre du projet Tout ouïe du Service des loisirs et bibliothèques de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le principe de la lecture publique permet de rendre la littérature encore plus accessible.

Les auteurs et comédiens Thomas Hodgson et Véronique Daudelin liront à tour de rôle des textes et s'échangeront les réponses des correspondants.

«On a certains écrits où les gens se renvoient la balle, par exemple entre des membres d'une famille ou entre amoureux, précise M. Hodgson. Ce sera plaisant de suivre la conversation. Nous aurons aussi des projections de lettres manuscrites à l'écran et des extraits vidéo.»

L'événement d'une heure trente est gratuit et ouvert à tous. La lecture commencera à 14 heures. En raison des règles de sécurité du Collège militaire royal de Saint-Jean, Thomas Hodgson informe le public d'avoir en main une carte d'identité à leur arrivée sur le site.