Mattea Roach se réjouit de la représentation LGBTQ+ dans le jeu télévisé Jeopardy

Nicole Thompson, La Presse Canadienne
Mattea Roach se réjouit de la représentation LGBTQ+ dans le jeu télévisé Jeopardy

TORONTO — «Jeopardy!», le plus ancien des jeux télévisés, est en pleine renaissance queer et Mattea Roach est fière d’en faire partie.

Elle n’a pas fait grand cas de sa sexualité, mais ce n’est pas non plus un secret. Sa biographie sur Twitter, qui se lit comme suit: «lesbienne, néo-écossaise, 19 fois championne de Jeopardy», a été délibérément conçue pour satisfaire la curiosité des téléspectateurs.

Pourtant, lorsqu’un média américain a publié un message sur Twitter à propos des exploits impressionnants de la «tutrice lesbienne» – elle détient la sixième plus longue séquence de l’histoire de l’émission – cela a fâché plusieurs personnes, qui ont affirmé que sa sexualité n’avait pas grand-chose à voir avec son succès.

Mais cela n’a pas tant dérangé Mme Roach.

«Je pense que c’est pertinent, non pas parce que cela a quelque chose à voir avec ma capacité à jouer au jeu, mais parce que je pense que cela fait partie d’un contexte plus large concernant les candidats queer et trans cette saison», a dit la Torontoise de 23 ans dans une entrevue avant l’épisode de vendredi.

Elle pensait que la publication était peut-être un peu maladroite – «Je n’enseigne pas seulement aux lesbiennes ou n’enseigne pas aux gens comment être lesbienne», a-t-elle dit – mais sinon inoffensive, bien qu’elle ait aimé que les gens prennent sa défense.

Mme Roach s’est dite heureuse de faire partie d’un afflux récent de candidats LGBTQ+.

«Il y a eu beaucoup de représentation queer et trans dans la série ces derniers temps, a-t-elle remarqué. Les gens deviennent plus à l’aise de partager ces parties d’eux-mêmes dans une émission comme « Jeopardy! », car la culture a changé.»

Cela inclut Amy Schneider, dont la séquence de 40 parties réussies est la deuxième plus importante après les 74 victoires consécutives de Ken Jennings en 2004.

«En tant que personne qui ne se présente pas de manière très féminine et qui a également été critiquée auparavant pour ne pas vraiment correspondre au moule de ce à quoi une femme devrait ressembler, voir quelqu’un d’autre qui est membre de la communauté LGBT être de loin la meilleure était vraiment, vraiment spécial pour moi», a confié Mme Roach.

Dans une série de gazouillis en novembre dernier, Mme Schneider avait déclaré qu’elle était fière d’être une femme queer et transgenre et qu’elle voulait que les gens le sachent, bien qu’elle ait ajouté : «Je suis aussi beaucoup d’autres choses !»

Mme Roach, de son côté, superpose des pulls sur des cols roulés et parle dans l’émission de sa collection de tatouages – dont deux derrière ses genoux en l’honneur de Talking Heads.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires