Les Oilers d’Edmonton en quête de solutions, en déficit 3-0 en finale

Stephen Whyno, The Associated Press
Les Oilers d’Edmonton en quête de solutions, en déficit 3-0 en finale

Leon Draisaitl a récolté 28 points lors des trois premières rondes des séries. Ryan Nugent-Hopkins en a obtenu 20 et Zach Hyman 18.

Ils ont toutefois été blanchis lors des trois premiers matches de la finale de la coupe Stanley.

Cela est l’une des principales raisons pour lesquelles les Oilers sont en déficit 3-0 contre les Panthers de la Floride.

Ils cherchent des réponses pour éviter d’être la première équipe balayée en finale depuis les Capitals de Washington en 1998, par les Red Wings de Detroit.

«Les Panthers font du bon travail, a déclaré Hyman, meneur des siens avec 14 buts depuis le début des séries. Il faut donner du crédit à leur gardien, mais il n’y a pas d’excuses. Il faut capitaliser quand on le peut, mais je pense que les occasions sont là.»

Connor McDavid et compagnie ont eu plusieurs opportunités de qualité. Ce n’est qu’une question de temps avant que les Oilers fassent une percée, croit l’entraîneur-chef Kris Knoblauch.

Le temps ne joue toutefois pas en leur faveur: ils pourraient être éliminés samedi soir à domicile, lors du match numéro 4.

«Si vous continuez à tirer, de bonnes choses vont se produire, a dit Corey Perry. En allant au filet, de bonnes choses vont arriver.»

S’il y a un cinquième match, il serait présenté mardi, à Sunrise.

McDavid et Draisaitl ont jusqu’ici totalisé 23 tirs au but en finale, sans réussite.

«C’est très frustrant, a reconnu Draisaitl. Je tire de la fierté de bien jouer en séries, mais je n’arrive pas à concrétiser. Je dois me regarder dans le miroir et essayer de faire mieux.»

L’équipe affiche 0 en 10 en avantage numérique dans cette série, après avoir été si efficace plus tôt lors des séries.

Mais compte tenu de quelques poteaux et de quelques arrêts époustouflants de Sergei Bobrovsky, les Oilers ne devraient pas essayer de réinventer la brigade à ce point-ci.

Le défenseur Evan Bouchard demeure confiant.

«Nous obtenons nos chances, surtout en supériorité, a déclaré Bouchard. On dirait que nous obtenons une bonne occasion par avantage numérique.

«Si nous arrivons à marquer une seule fois, le match prend une nouvelle tournure. Il faudra s’assurer d’en profiter quand nous en aurons la chance.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires