Les Celtics de Boston remportent le championnat de la NBA en cinq parties

Kyle Hightower, La Presse Canadienne
Les Celtics de Boston remportent le championnat de la NBA en cinq parties

BOSTON — Les Celtics de Boston sont à nouveau seuls sur leur trône dans la NBA.

Jayson Tatum a fourni 31 points, 11 aides et huit rebonds et les Celtics ont défait les Mavericks de Dallas 106-88, lundi, pour remporter un 18e championnat de la NBA dans son histoire.

Les Celtics ont ainsi rompu une égalité au sommet de l’échiquier de la NBA avec les Lakers de Los Angeles.

Leur dernier triomphe du trophée Larry O’Brien remontait à 2008.

«Ça représente tout, a dit Tatum après avoir reçu le trophée des mains du commissaire de la NBA, Adam Silver. Ça faisait longtemps et j’en suis reconnaissant.»

Jaylen Brown a ajouté 21 points et a été élu joueur par excellence de la finale.

«Je partage ça avec mes frères et mon complice Jayson Tatum», a dit Brown, qui jouait un 107e match de séries éliminatoires avec Tatum, un sommet pour un duo avant de gagner un championnat.

Jrue Holiday a récolté 15 points et 11 rebonds. Le pivot Kristaps Porzingis a aussi fait sentir sa présence en revenant au jeu après une absence de deux parties due à la luxation d’un tendon dans sa cheville gauche. Le Letton format géant a inscrit cinq points en 17 minutes de jeu.

Les Celtics ont compilé une fiche de 16-3 durant les séries éliminatoires après avoir présenté un dossier de 80-21 durant le calendrier régulier. Leur taux de victoires de ,792 est le deuxième meilleur dans l’histoire de l’équipe après celui de 1985-86 (,820), quand ils ont aussi remporté les grands honneurs.

L’entraîneur-chef de deuxième année Joe Mazzulla, qui est âgé de 35 ans, est devenu le plus jeune entraîneur à guider son équipe vers le championnat depuis Bill Russell en 1969.

«Vous avez très peu d’occasions dans votre vie d’être exceptionnel», a dit Mazzulla.

Luka Doncic a amassé 28 points et 12 rebonds pour les Mavericks, qui ont été incapables de prolonger la série après avoir évité le balayage grâce à une victoire par 38 points dans le quatrième match.

Kyrie Irving, qui a été la cible des huées et chants moqueurs des partisans des Celtics, a été limité à 15 points et a réussi seulement cinq de ses 16 lancers dans le feu de l’action.

«La foule peut scander ce qu’elle veut. Nous étions à l’étranger, elle sera contre nous, a dit l’arrière des Mavericks Josh Green. Il (Irving) sait comment ne pas laisser ça l’affecter et il est un meneur important pour nous sur le terrain et dans le vestiaire.

«Nous n’avons que du respect pour Kyrie, a-t-il ajouté. Nous nous porterons toujours à sa défense.»

Les équipes de la NBA n’ont toujours pas gagné une série en 157 occasions après avoir accusé un déficit de 0-3.

«Ce n’était pas notre soirée à l’attaque, a dit l’entraîneur-chef des Mavericks, Jason Kidd. Nous avons une équipe jeune. Nous avons un jeune noyau. Je pense que c’est une période excitante pour les partisans des Mavericks.»

Lundi, les Celtics n’ont jamais tiré de l’arrière et ont profité de l’énergie de la foule, s’offrant un avantage allant jusqu’à 26 points en cours de partie.

Les Mavericks accusaient un retard d’un point tard au premier quart, quand les Celtics ont inscrit 12 des 15 points suivants, dont huit gracieuseté de Tatum et Brown.

Les Celtics ont refait le coup aux Mavericks au deuxième quart. Les visiteurs sont revenus à neuf points de leurs rivaux quand les Celtics ont inscrit 19 des 26 points suivants, le tout couronné par un panier de trois points de Payton Pritchard à partir du milieu du terrain sur le dernier lancer de la demie. Les Celtics menaient donc 67-46 à la mi-temps.

Les favoris locaux n’ont jamais été inquiétés par la suite.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires