Les anciens joueurs des Tigres de Victoriaville font appel de leur sentence

La Presse Canadienne
Les anciens joueurs des Tigres de Victoriaville font appel de leur sentence

QUEBEC CITY, Que. — Deux anciens joueurs de hockey junior québécois feront appel de leurs peines de prison pour avoir agressé sexuellement une mineure dans un hôtel en juin 2021 lors d’une célébration d’une victoire de championnat des Tigres de Victoriaville.

Lundi, le juge Thomas Jacques de la Cour du Québec a condamné Nicolas Daigle à 32 mois de prison et Massimo Siciliano à 30 mois de prison.

Un avocat de Siciliano, 21 ans, a déposé une requête pour que son client fasse l’objet d’une peine avec sursis et d’une libération sous caution en attendant une décision.

Un avocat de Daigle, 21 ans, affirme avoir déposé un appel similaire au nom de son client.

Les deux appels devraient être entendus devant le plus haut tribunal de la province jeudi à Québec.

Au moment de l’agression, les deux hommes étaient membres de l’équipe de Victoriaville dans la Ligue de hockey junior Maritimes Québec, et le club célébrait le 5 juin 2021 après avoir remporté la coupe du Président.

La victime, dont l’identité est protégée par une ordonnance de non-publication, était une employée de l’hôtel de la région de Québec où séjournait l’équipe lors des séries éliminatoires de 2021. Elle s’était liée d’amitié avec Daigle alors que lui et ses coéquipiers résidaient à l’hôtel pendant environ un mois avant leur victoire.

Elle avait initialement décliné une invitation des membres de l’équipe à se joindre à leur groupe. Invoquant la politique de l’hôtel, elle avait également initialement dit non à la demande de Daigle de le rejoindre dans sa chambre. Mais plus tard dans la nuit, après qu’elle eut quitté le travail, Daigle lui a de nouveau envoyé un message et l’a convaincue de retourner à l’hôtel.

La victime a accepté de se rendre dans la chambre uniquement avec Daigle, mais à son arrivée, elle a découvert que Siciliano, qu’elle ne connaissait pas, était également là. Elle a déclaré s’être sentie piégée avant d’être agressée par les deux hommes, parfois simultanément, pendant environ 40 minutes.

Pendant ce temps, Daigle a filmé la femme à son insu.

Les deux hommes ont plaidé coupables en octobre avant leur procès.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires