La Serbie menace de quitter l’Euro si l’UEFA ne punit pas la Croatie et l’Albanie

The Associated Press
La Serbie menace de quitter l’Euro si l’UEFA ne punit pas la Croatie et l’Albanie

Les dirigeants de la fédération serbe de soccer ont menacé de retirer leur équipe du Championnat européen de soccer masculin à la suite de chants injurieux qui auraient été entonnés à leur égard pendant le match entre l’Albanie et la Croatie.

Le match de mercredi s’est terminé 2-2 à Hambourg.

La Serbie a disputé son deuxième match de la phase de groupe contre la Slovénie jeudi après-midi à Munich.

«Ce qui s’est produit est scandaleux, et nous demandons à l’UEFA de sévir, sinon nous devrons quitter la compétition», a déclaré le secrétaire général de l’Association serbe de soccer Jovan Surbatovic.

«Nous allons demander à l’UEFA de punir les fédérations qui représentent ces deux équipes. Nous ne voulons pas y participer, mais si l’UEFA n’intervient pas, alors nous songerons à mettre nos menaces à exécution», a-t-il ajouté.

L’UEFA n’a toujours pas réagi à ces déclarations.

L’animosité partagée par les partisans croates et albanais envers la Serbie, qui est réciproque, remonte aux guerres des années 1990 dans les Balkans.

Les partisans serbes sont reconnus pour les chants injurieux envers les Croates et les Albanais, ainsi que leurs cris racistes et leur soutien vocal aux criminels de guerre reconnus coupables, responsables de la mort de dizaines de milliers de personnes lors de l’éclatement sanglant de l’ex-Yougoslavie.

L’UEFA a imposé des amendes de 10 000 euros (14 689 $Can) chacune aux fédérations albanaise et serbe, après leur premier match de la phase de groupes en raison des bannières déployées par des partisans affichant des cartes géographiques nationalistes.

Chaque fédération est responsable du comportement de ses partisans, et l’UEFA a puni l’Albanie et la Serbie pour avoir «transmis des messages provocateurs qui n’ont pas leur place dans un événement sportif».

Les partisans albanais ont déployé une bannière montrant une carte géographique de leur pays comprenant des territoires annexés dans les pays limitrophes. Celle-ci était visible dans leur défaite de 2-1 contre l’Italie samedi, à Dortmund.

La bannière des partisans serbes montrait quant à elle une carte géographique de leur pays comprenant le Kosovo, une ancienne province serbe qui a déclaré son indépendance en 2008, ainsi que le slogan «pas de capitulation», dans la défaite de 1-0 contre l’Angleterre à Gelsenkirchen.

L’UEFA n’a toujours pas déclenché d’enquête en lien avec ces incidents ni envers des cris de singe qui auraient été destinés à certains joueurs anglais pendant ce duel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires