Gervais s’attend à une prise de conscience pour améliorer les résultats du CF MTL

Simon Servant, La Presse Canadienne
Gervais s’attend à une prise de conscience pour améliorer les résultats du CF MTL

MONTREAL — Gabriel Gervais s’est donné les outils pour aider le CF Montréal à remonter au classement, mais les joueurs doivent également faire leur petit bout de chemin.

Le président et chef de la direction du Bleu-blanc-noir a indiqué que quelques blessures malchanceuses ont teinté la fiche de 5-9-8 de son équipe cette saison, mais qu’une bonne prise de conscience était nécessaire pour que ça se reflète sur les résultats.

«Il faut une sérieuse prise de conscience, individuelle et collective, pour trouver plus de constance. Il y a actuellement beaucoup de roulement dans notre effectif, mais nous ne sommes pas en confiance que tous les joueurs vont donner les performances que nous attendons d’eux», a noté Gervais lors de son bilan de mi-saison au Centre Nutrilait, mercredi.

L’écran derrière lui affichait d’ailleurs une statistique peu reluisante. Les 46 buts alloués par la formation montréalaise constituent le quatrième pire total de la MLS.

De plus, le CF Montréal a gaspillé plusieurs avances cette saison – notamment contre le Fire de Chicago, l’Inter Miami CF et les Red Bulls de New York – et il a perdu plusieurs points qui le rendraient beaucoup plus confortable que son 11e rang dans l’Association Est. Le fait qu’il ne soit qu’à un seul point d’une place en séries tient presque du miracle.

«Parfois, j’ai vu des buts qui n’arrivaient pas après la première ou la deuxième action. On a beau tout pratiquer pendant les entraînements, ça vient de la détermination des joueurs de ne pas vouloir se faire marquer. Nous n’avons pas eu des performances régulières. Nous voulons des joueurs qui veulent mouiller le maillot pour le club. La ‘grinta’ doit être là», a-t-il dit.

Depuis son arrivée en MLS en 2012, le Bleu-blanc-noir a souvent fait payer ses entraîneurs pour les déboires de l’équipe. Il serait donc facile de pointer du doigt l’entraîneur-chef recrue Laurent Courtois. Gervais a cependant parlé d’un problème plus profond.

«Je suis très satisfait du travail global de Laurent, et j’ai confiance en lui. Maintenant, il faut un niveau de concentration supérieur pour ne plus échapper ces matchs. Des joueurs doivent se regarder dans le miroir et se rendre compte qu’ils doivent mieux performer. Nous ne sommes pas si loin, mais ça relève des petits détails», a-t-il ajouté.

Un ajout de taille

Le mois de mai n’a pas été de tout repos. Entre les nombreux blessés et des performances sans saveur, le vice-présent et chef de la direction sportive, Olivier Renard, a quitté le club d’un commun accord.

C’est toutefois la défaite en Championnat canadien aux mains du Forge FC, au stade Saputo, qui a semblé faire déborder le vase. Depuis, les Montréalais ont fait un pas dans la bonne direction et ils n’ont pas subi la défaite à domicile.

À l’approche du ‘mercato’ d’été, Gervais a ajouté Corey Wray à son personnel technique pour bien identifier les besoins du club et le faire progresser vers son objectif de participer aux séries. Officiellement, il agira à titre de conseiller à la stratégie sportive.

Gervais travaillait sur deux fronts depuis le départ de Renard et l’arrivée de Wray pour quelques mois vient lui donner tout un coup de pouce, car sa feuille de route est plutôt impressionnante.

En 18 saisons dans la MLS, dans divers rôles, Wray a gagné la coupe MLS à trois reprises et le Supporters’ Shield en une occasion. Comme directeur général du Crew 2 de Columbus, il a remporté le championnat de la MLS Next Pro — avec Courtois comme entraîneur-chef.

«Corey est la personne idéale pour nous. Il possède beaucoup d’expérience dans la MLS pour développer des jeunes et il possède beaucoup de contacts. C’est un gagnant qui partage la même philosophie que nous. Il va nous aider à traverser le ‘mercato’. Il va regarder l’effectif et nous aider à définir la structure que nous voulons mettre en place. Corey est là pour bonifier notre équipe et pour que nous prenions les bonnes décisions», a soutenu Gervais.

Des analyses à venir

L’arrivée de Wray vient en harmonie avec le désir du CF Montréal de trouver les bons joueurs pour exceller dans le système de Courtois. Et cibler les profils qui cadrent dans la philosophie de l’équipe.

Récemment, Gervais est entré dans un mode d’analyse et il a affirmé avoir rencontré tous les joueurs. Le président estime avoir eu de franches conversations avec eux et il devra maintenant faire la distinction entre ceux qui veulent participer au projet et ceux qui veulent quitter le navire.

«C’est important. Si un joueur arrive ici et qu’il n’a pas la volonté de s’impliquer dans le projet, nous chercherons à le bouger. Que ce soit maintenant ou à la fin de l’année. Nous avons déjà entamé les discussions, parce que la fenêtre des transferts s’en vient très rapidement. Nous observons toutes les possibilités, soit des prêts, des rachats ou des échanges. Nous voulons améliorer l’équipe à court terme, sans toutefois mettre en péril et négliger notre philosophie», a-t-il insisté.

Quand Gervais a ajouté à ses fonctions le poste de directeur sportif par intérim, il a pris du recul pour identifier certaines améliorations nécessaires. Le recrutement, les capacités analytiques et le développement en faisaient partie.

Pour trouver des joueurs qui s’insèrent bien dans la formation de Courtois, il faut avoir une équipe de recrutement aux quatre coins de la planète. Le CF Montréal semble à la remorque dans ce département, mais Gervais a tenu à souligner le partenariat avec le Bologne FC, qui est considéré comme une équipe sœur.

«Avant de recruter à gauche et à droite, tu as besoin de connaître les profils. Nous pourrions en faire plus là-dessus, mais nous avons le luxe d’avoir Bologne pour nous aider. Il y a une douzaine de recruteurs qui regardent environ 1500 matchs. Ils cherchent des joueurs pour leur équipe, mais aussi d’autres qui pourraient venir en MLS», a-t-il observé.

Pour ce qui est du développement, le Bleu-blanc-noir entend continuer à laisser une place de choix aux jeunes et aux Québécois. Il compte une quinzaine de joueurs de 23 ans ou moins, dont plusieurs partants, et plusieurs joueurs issus de l’Académie.

Le dossier le plus épineux pourrait toutefois être celui du milieu de terrain Mathieu Choinière. Le Québécois, qui a été sélectionné au match des étoiles de la MLS pour une deuxième fois en carrière, a demandé une transaction, en mai.

Gervais a refusé de négocier sur la place publique, mais il a réitéré son désir de voir Choinière enfiler l’uniforme montréalais pendant encore plusieurs années.

«Nous détenons une année d’option à son contrat. C’est un joueur étoile et Laurent peut compter sur lui. Notre intention, c’est qu’il reste longtemps avec notre équipe», a dit le président.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires