F1: Devant ses partisans, Verstappen décroche la pole en vue du GP des Pays-Bas

The Associated Press
F1: Devant ses partisans, Verstappen décroche la pole en vue du GP des Pays-Bas

ZANDVOORT, Pays-Bas — Le Néerlandais Max Verstappen a produit un brillant dernier tour de piste au volant de sa Red Bull et il a mérité la pole position en vue du Grand Prix de Formule 1 des Pays-Bas, qui sera présenté dimanche.

Sous les acclamations d’une foule partisane en liesse, Verstappen a devancé Charles Leclerc, sur Ferrari, par 21 millièmes de seconde lors de la troisième et dernière étape des qualifications.

Leclerc détenait le meilleur chrono et est allé encore plus vite lors de son dernier tour de piste, mettant ainsi la pression sur le Néerlandais. Toutefois, une brillante prestation de Verstappen en milieu de parcours lui a permis de récolter sa quatrième pole de la saison.

«Ç’a été une session de qualification spéciale, surtout après la journée d’hier, qui avait été difficile. Il nous fallait changer la voiture», a précisé Verstappen.

Peu de temps après que Verstappen eut franchi la ligne d’arrivée, Sergio Perez, son coéquipier chez Red Bull, a été victime d’une sortie de piste, provoquant la levée du drapeau jaune dans les derniers instants de la séance de qualification.

Un Verstappen jubilant a été soulevé dans les airs assez facilement par le kickboxeur néerlandais Rico Verhoeven, alors que les hordes orange acclamaient la deuxième pole consécutive de Verstappen chez lui.

«Oui, je savoure (le moment)», a déclaré Verstappen. «C’est tout simplement merveilleux de voir l’atmosphère. Tout le monde a du plaisir, tout le monde s’amuse.»

Carlos Sainz fils (Ferrari) et Lewis Hamilton (Mercedes) composeront la deuxième ligne de départ. Perez partira de la cinquième place.

S’il l’emporte dimanche, Verstappen signera une quatrième victoire de suite et une 10e en 2022, ce qui représenterait déjà le même total que l’an dernier. Surtout, une victoire le rapprocherait d’un deuxième titre mondial consécutif.

Au classement des pilotes, Verstappen détient une avance de 93 points sur Perez et de 98 points sur Leclerc.

Stroll malchanceux

Le Québécois Lance Stroll, sur Aston Martin, prendra le départ de la 10e position, loin devant son coéquipier Sebastian Vettel (19e), qui a fait partie du premier groupe de cinq pilotes à être éliminés.

Des ennuis mécaniques ont toutefois empêché Stroll de prendre la piste lors de la troisième tranche des qualifications, à son grand désarroi, d’autant plus qu’il avait terminé septième lors de la première tranche des qualifications, et huitième lors de la seconde.

«C’est malheureux que nous ayons eu ce problème hydraulique avant la Q3 car nous avions la cadence pour un top-8 aujourd’hui. Ç’aurait été fantastique compte tenu de nos récentes difficultés lors des qualifications», a d’abord exprimé Stroll.

«La voiture était vraiment agréable à conduire aujourd’hui, a-t-il cependant ajouté. L’équipe a accompli un travail remarquable avec les réglages et l’équilibre, et c’est super de voir que tout le monde a été récompensé pour ses efforts. Cette position de départ devrait nous donner une bonne chance de récolter d’intéressants points au Grand Prix, demain.»

Quant à Vettel, il semblait destiné à participer à la deuxième tranche des qualifications, mais a dévié de sa trajectoire et s’est retrouvé dans le gravier vers la fin de sa dernière sortie sur la piste.

«Il y avait de la poussière sur la piste, que j’ai ramassée avec le côté gauche (de la voiture), a expliqué Vettel. «Il n’y a pas grand-chose que j’aurais pu faire de différent.»

Le Canadien Nicolas Latifi (Williams) a terminé les qualifications en 20e et dernière place.

Fumigène sur la piste

Par ailleurs, la séance de qualification a été interrompue au début de la deuxième vague de la séance de qualification lorsqu’un fumigène a été lancé sur la piste.

Selon les dirigeants de la FIA, le coupable a été expulsé des gradins par les responsables de la sécurité.

«C’est quelque chose de vraiment idiot à faire. C’est bien de tenir des fumigènes, mais il y a des limites quant à leur nombre. Mais de le lancer sur la piste est tout simplement stupide», a déclaré Verstappen.

«Ne faites pas ça, ce n’est bon pour personne», a-t-il renchéri. «Vous allez vous faire expulser et, donc, vous ne pourrez pas voir la course, et pour nous, la session est interrompue parce que c’est dangereux lorsqu’il y a des débris sur la piste.»

L’usage répandu de fumigènes par les supporters de Verstappen s’est avéré une source d’inquiétude lors de certaines courses. Ç’a été particulièrement le cas en juillet, au Red Bull Ring en Autriche, et le week-end dernier au Grand Prix de la Belgique, deux endroits où les partisans de Verstappen sont particulièrement nombreux.

Leclerc et Sainz fils ont également condamné une telle pratique.

«C’est dangereux, alors ne posez pas de tels gestes. C’est bon qu’il y ait eu une réaction des responsables de la sécurité», a noté Leclerc.

«Si une voiture passe à ce moment précis, c’est évident que ça peut créer des risques qui ne sont pas nécessaires. Pour cette raison, souhaitons que ça ne se reproduira pas.»

Sainz fils estime qu’un meilleur contrôle de l’usage de fumigènes est nécessaire.

«C’est également important de dire aux spectateurs à quel moment c’est possible d’utiliser des fumigènes et à quel moment ça ne l’est pas. C’était correct d’utiliser (des fumigènes) pendant le tour de décélération, après que Max eut gagné la pole, mais pas en plein milieu de la course ou pendant le premier tour lorsque nous sommes au coeur de bagarres», a expliqué Sainz fils.

«À 300 km/h, avec ces voitures, vous ne voulez pas être distraits par de la fumée. J’espère que les organisateurs feront du bon travail en avertissant (les spectateurs) du moment approprié pour utiliser des fumigènes et quand ne pas les utiliser.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires