Québec solidaire tient un conseil national samedi à Montréal pour motiver les troupes

Caroline Plante, La Presse Canadienne
Québec solidaire tient un conseil national samedi à Montréal pour motiver les troupes

Québec solidaire (QS) donnera le coup d’envoi à sa campagne électorale samedi, lors d’un conseil national aux allures de fête réunissant 400 militants à Montréal.

Mais alors que le parti rêve de croissance, le professeur et créateur du site Qc125, Philippe J. Fournier, lui conseille plutôt de se mettre en mode défensif afin de protéger les 10 comtés qu’il détient.

QS a des députés au centre-ville de Montréal, à Québec, à Sherbrooke et en Abitibi-Témiscamingue.

«Il n’y a pas de gains possibles pour Québec solidaire, il n’y en a juste pas», a déclaré vendredi M. Fournier en entrevue téléphonique.

«Je serais immensément surpris qu’ils arrivent à trouver de nouvelles circonscriptions. En fait, Québec solidaire devrait être davantage en mode défense plutôt qu’en mode attaque», a-t-il ajouté.

M. Fournier s’appuie sur l’ensemble des sondages d’opinion, dont le plus récent, de la firme Léger, prédit une victoire éclatante de la Coalition avenir Québec (CAQ) aux prochaines élections.

La formation de François Legault récolterait 46 % des intentions de vote, laissant 18 % aux libéraux, 14 % au Parti conservateur, 13 % à QS et un maigre 8 % au Parti québécois.

«La CAQ est tellement forte auprès de l’électorat francophone (…) et là, Québec solidaire va devoir aller devant l’électorat non francophone leur dire: « On a voté pour le projet de loi 96″», analyse M. Fournier.

La loi 96 adoptée mardi renforce les mesures pour protéger la langue française au Québec. «Je pense que QS vient de se tirer dans le pied auprès d’un électorat qui aurait pu être de (son) côté.»

L’observateur de la scène politique croit tout de même que QS améliorera ses résultats dans des comtés libéraux, comme Verdun, Saint-Henri—Sainte-Anne et Maurice-Richard.

Mais il tramera dur dans Rosemont, Sherbrooke, Jean-Lesage, à Québec, et Rouyn-Noranda—Témiscamingue, où la victoire d’Émilise Lessard-Therrien est loin d’être assurée, selon lui.

Mince consolation: il s’attend à ce que l’éloquent chef parlementaire de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, soit «très bon en campagne».

Qc125 fait des projections électorales basées sur les tendances électorales, l’évolution démographique et les sondages politiques. M. Fournier est un professeur de physique et d’astronomie au Cégep de Saint-Laurent.

Musique et discours politiques

Le conseil national de QS se tiendra au Cégep du Vieux Montréal. Les militants seront ensuite invités à se rendre à la Salle Pierre-Mercure pour une soirée de musique ponctuée de discours politiques.

Les artistes Émile Bilodeau, Luis Clavis et Emma Beko monteront sur scène. 

Sous le thème «Pour ce qui compte», le conseil national vise surtout à motiver les troupes et à faire le point sur la stratégie à adopter en vue du scrutin du 3 octobre.

C’est l’ancienne députée et cofondatrice du parti Françoise David qui ouvrira le bal en matinée. Le caucus de 10 députés présentera ensuite son bilan.

QS compte 58 candidates et candidats officiellement investis. Tous les députés actuels ont confirmé qu’ils se représentaient à l’élection, à l’exception de Catherine Dorion, qui cède sa place dans Taschereau.

Lors de son congrès en novembre dernier, QS avait adopté la plateforme électorale la «plus verte» de son histoire, selon Gabriel Nadeau-Dubois.

Le parti a notamment fait passer sa cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 45 % à 55 %. À titre comparatif, la CAQ vise une cible de 37,5 % par rapport au niveau de 1990, d’ici 2030.

Note aux lecteurs: Dans une version précédente, on lisait que le thème du congrès était «Un printemps à faire». Il aurait fallu lire: «Pour ce qui compte».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires