Les cols bleus de la ville de Québec en grève pour six jours

Lia Lévesque, La Presse Canadienne
Les cols bleus de la ville de Québec en grève pour six jours

MONTRÉAL — Les cols bleus de la ville de Québec amorceront une autre séquence de grève dans la nuit de mardi à mercredi. Le débrayage doit cette fois durer six jours.

Le Syndicat des employés manuels de la Ville de Québec, qui représente 1386 membres, a annoncé un débrayage qui doit avoir lieu à compter de 3h le 10 juillet jusqu’à 23h59 le 15 juillet.

Il y aura davantage de services essentiels maintenus que lors du précédent débrayage de trois jours qui a eu lieu en juin. L’employeur et le syndicat se sont entendus en conciliation à ce sujet. Et le Tribunal administratif du travail «estime que les services essentiels proposés à l’entente sont suffisants pour éviter que la santé ou la sécurité publique soit mise en danger».

«Bien que cette grève soit plus longue que la précédente, elle demeure de courte durée, soit six jours et se déroule en période estivale. De plus, les parties ont conclu une entente prévoyant le maintien de services supplémentaires par rapport à ceux jugés suffisants par le Tribunal le 17 juin dernier», écrit le Tribunal administratif du travail.

«Par exemple, le maintien de la collecte d’ordures alors limité aux clients critiques, soit les résidences pour personnes âgées, les centres d’hébergement et de soins de longue durée et les hôpitaux, est étendu à la collecte des ordures putrescibles des industries, des marchés d’alimentation et des restaurants», précise le Tribunal.

Les principaux points en litige sont les salaires et la conciliation travail-vie personnelle, indique la section locale du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affilié à la FTQ.

Le syndicat affirme que «certains employés manuels de la Ville de Québec accusent un retard de 5 $ de l’heure en comparant avec des postes similaires à la Ville de Lévis».

Les négociations entre les parties ne sont pas rompues.

La convention collective est échue depuis le 31 décembre 2023.

Ces syndiqués avaient voté à 98 % en faveur d’un mandat de moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève, en mars dernier. Ils avaient aussi voté en faveur d’une cotisation spéciale afin de financer leur mobilisation.

La Ville de Québec emploie 7532 salariés syndiqués, 539 cadres, 86 salariés non syndiqués et dessert une population d’environ 550 000 personnes. Le Syndicat des employés manuels de la Ville de Québec compte 1386 salariés cols bleus.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires