La mairesse de Surrey accepte la transition vers un service municipal de police

La Presse Canadienne
La mairesse de Surrey accepte la transition vers un service municipal de police

VICTORIA — Le solliciteur général de la Colombie-Britannique, Mike Farnworth, se réjouit que la ville de Surrey accepte finalement la transition de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) vers un service de police municipal.

Dans un discours prononcé durant la réunion de lundi du conseil municipal, la mairesse Brenda Locke a annoncé qu’elle se conformera à la décision de la justice.

«Même si je suis déçue du résultat, j’accepte la décision et nous allons de l’avant avec ce que la Ville doit faire pour garantir que nos résidents soient la priorité dans le cadre de la transition policière légiférée par la province», a-t-elle déclaré.

M. Farnworth, qui est également ministre de la Sécurité publique, a indiqué dans un communiqué que les habitants de Surrey voulaient que la question du maintien de l’ordre soit réglée et qu’il a hâte de travailler avec toutes les parties prenantes pour assurer une transition réussie, sécuritaire et rapide.

Le statut des services de police à Surrey est une question qui divise depuis plusieurs années, après que l’ancien maire Doug McCallum a été élu en 2018 en promettant de remplacer la GRC, tandis que Mme Locke, élue en 2022, a fait campagne en promettant de conserver ses services.

La mairesse a hissé le drapeau blanc cette semaine lors d’une réunion du conseil, déclarant qu’elle acceptait le résultat d’une contestation devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique, selon laquelle la province peut ordonner la poursuite de la transition vers le service de police de Surrey.

Cependant, Mme Locke a affirmé au conseil qu’elle pensait que «cette transition imposée par le (Nouveau Parti démocratique)» ne se fera pas dans l’intérêt fondamental des résidents et des contribuables de Surrey.

Elle est préoccupée par le coût de la transition, citant des rapports estimant que le montant pourrait se situer entre près de 32 millions $ et 75 millions $ par an de plus que le coût de la GRC.

«Les différences de coûts sont importantes et doivent être prises en compte, a-t-elle martelé. Les contribuables de Surrey et les infrastructures futures doivent être protégés contre les mesures imposées par le ministre.»

La Ville avait précédemment rejeté une proposition d’accord gouvernemental prévoyant 150 millions $ sur cinq ans, y compris l’assurance que si les agents du service de police de Surrey coûtaient plus cher que les agents de la GRC en 2029, la province allait couvrir la différence jusqu’en 2034 jusqu’à concurrence de 20 millions $.

La police municipale devrait devenir la police compétente de Surrey le 29 novembre prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires