Le groupe de la majorité claque la porte de l’assemblée

Le groupe de la majorité claque la porte de l’assemblée

Avant que les conseillers se retirent, des citoyens avaient commencé à se lever en signe de protestation.

Crédit photo : Le Canada Français - Gilles Bérubé

Comme pour inverser le scénario de l’assemblée du conseil du mois d’août, le groupe de la majorité au conseil municipal a claqué la porte de la séance. Les élus n’ont pu s’entendre sur l’adoption de l’ordre du jour.

En août, le conseil municipal avait modifié l’ordre du jour de l’assemblée pour jumeler les périodes de questions à la fin de la séance, tout comme les interventions des conseillers. Les partisans du maire avaient alors quitté la salle. L’assemblée s’était déroulée rondement, la période de questions commençant à 20h50.

À deux reprises, lundi soir, le maire Alain Laplante a refusé de recevoir les propositions d’amender l’ordre du jour, les jugeant contraires au règlement de régie interne du conseil. La greffière adjointe, Me Andrée Senneville, a pourtant émis l’avis qu’il est possible de modifier l’ordre du jour, comme le stipule le règlement.

Devant ce blocage, les huit conseillers de la majorité (Yvan Berthelot est à l’extérieur du pays) se sont levés et ont quitté la salle. Faute de quorum, l’assemblée a été levée. Avant qu’ils se retirent, des citoyens avaient commencé à se lever debout, affichant un bout de ruban gommé sur la bouche. Ils semblaient avoir anticipé la modification de l’ordre du jour. Ils ont plutôt chahuté les élus qui se retiraient de la séance.

La réunion s’est poursuivie «en famille» pour reprendre l’expression du conseiller Ian Langlois. Quelques partisans du maire en ont profité pour dénoncer l’attitude du groupe de la majorité, la seule voix discordante essuyant la réprobation de la salle. Plus de détails dans notre édition de jeudi.

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Le groupe de la majorité claque la porte de l’assemblée"

avatar
Pierre Godin
Invité
Pierre Godin

On a vraiment l’air d’une gang de looser provinciaux. Peut importe qui veut avoir raison ou ne pas avoir tort, les élus sont nommés par les citoyens pour faire avancer les choses, et non pour se comporter comme des gamins en garderie.

Denis Plouffe
Invité
Denis Plouffe

vont ils la gérer cette ville??????

Stephane Dumberry
Invité
Stephane Dumberry

La démocratie est le pouvoir délégué à la majorité élue, M. Laplante ne semble pas encore avoir compris qu’il est minoritaire et qu’ainsi, il n’a pas les coudées franches pour faire valoir ses intérêts et ses idées. Avec son manque d’ouverture face à la démocratie et son manque de leadership, notre Ville, malheureusement restera statique pour encore 3 ans Alain, j’ai été à l’école secondaire avec toi et à ce moment déjà tu voulais faire de la politique, mais je crois que tu as échoué, par contre il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Desgagné Mireille
Invité
Desgagné Mireille
Comment se fait-il que le journal le Canada- francais ne traite pas de facon objective ce qui se passe au conseil de ville?Pourquoi les conseillers veulent-ils baillonner les citoyens qui les ont élus? LE GROUPE DES NEUF JUSTIFIE LEUR DÉPART PRÉCIPITE PAR LE SUPPOSÉ MANQUE DE DÉCORUM MAIS QUE VAUT LE DECORUM SANS RESPECT DES CITOYENS PRÉSENTS? En tant que citoyenne respectueuse des règlements de ma ville et des individus me représentant ,je me sens vraiment brimée dans mes droits de m’exprimer librement. Je suis vraiment décue du non professionalisme de notre journal dont on sent l’appui au groupe des… Read more »