855 000$ pour la rénovation de logements dans les vieux quartiers

855 000$ pour la rénovation de logements dans les vieux quartiers

La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu disposera d’une enveloppe de 855 000$ pour la rénovation de logements dans le Vieux-Saint-Jean et le Vieux-Iberville. Il n’y aura cependant pas d’appel pour de nouveaux projets.

Avant même le regroupement municipal, les villes de Saint-Jean et d’Iberville profitaient des programmes de rénovation de vieux logements. La Ville fusionnée a pris le relais sans interruption. En 2006, elle a conclu une entente de gestion du programme avec la société d’habitation du Québec. Cette entente demeure valable.

Cependant, la Ville est actuellement en procédure de modification du règlement établissant le «Programme Rénovation Québec / Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu», de son nom officiel. Essentiellement, le programme demeure le même pour la rénovation, indique Luc Castonguay, directeur du Service de l’urbanisme, de l’environnement et du développement économique.

Le changement majeur porte sur les nouveaux logements. Dans le passé, des subventions ont été accordées pour la création de nouveaux logements, soit par la construction de nouveaux immeubles d’appartements, soit par la conversion d’immeubles industriels ou commerciaux en édifices à logements. La nouvelle mouture du règlement ne financera pas la création de logements, précise M. Castonguay.

Territoire

Pour le reste, le programme demeure essentiellement le même. Le territoire couvert demeure le même. Il couvre le Vieux-Saint-Jean et le Vieux-Iberville. Du côté de Saint-Jean, il s’étend en gros de la rivière à la l’arrière-lot des immeubles du boulevard du Séminaire et de la rue Saint-Louis au boulevard Gouin.

Du côté d’Iberville, il va de la rivière jusqu’à l’arrière-lot des immeubles du boulevard d’Iberville et de la voie ferrée de la compagnie Central Maine & Québec Railway (CMQR) jusqu’au parc linéaire de la piste cyclable.

L’aide financière peut atteindre 50% du coût des travaux avec un maximum de 10 000$ par logement. Elle ne couvre pas les travaux à caractère esthétique. Elle porte sur les éléments structuraux comme les fondations, les murs extérieurs, l’isolation, la toiture, les portes et fenêtres, les balcons, la plomberie, l’électricité.

Habituellement, quand arrive une nouvelle phase du programme, la Ville lance un appel de projets, invitant les propriétaires à déposer une demande de subvention. Ça n’avait pas été le cas la dernière fois et ça ne le sera pas non plus pour la phase qui s’amorce.

Selon M. Castonguay, les besoins sont grands en comparaison de l’aide financière disponible. La Ville n’a toujours pas écoulé la liste de projets en attente. «On a pour 2 millions de projets», souligne M. Castonguay. Il se peut que des propriétaires se désistent ou que d’autres aient réalisé leurs travaux faute de pouvoir attendre, mais il est peu probable que la liste d’attente soit insuffisante.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar